Marc Durand: Les Bulldogs et la naissance du hockey

Marc Durand... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Marc Durand

Le Soleil, Patrice Laroche

Partager

Didier Fessou
Didier Fessou
Le Soleil

(Québec) Vous connaissez tous l'histoire. Mais pour le plaisir, je vous la rappelle: le 2 mars 1912, le Quebec Hockey Club affronte les Sénateurs à l'aréna Dey d'Ottawa devant 6000 spectateurs. C'est son dix-huitième et dernier match de la saison.

La partie est sur le point de finir et Ottawa mène 5 à 4. Les Sénateurs sont à quelques secondes d'une deuxième coupe Stanley.

La parole à Marc Durand: «Malone surgit de nulle part, accepte une passe de Hall et lance sur LeSueur. Ce dernier fait l'arrêt avec le genou, mais la rondelle bondit devant lui. Il plonge sur la rondelle. Malone, qui l'atteint avant lui, la fait glisser doucement dans le but.»

C'est le but égalisateur à sept secondes de la fin. Stupeur dans l'assistance.

Il faut jouer les prolongations. Plus en forme que les Sénateurs, les Québécois dominent le jeu.

Marc Durand: «À la cinquième période, le capitaine Joe Malone, le héros du match, repère Joe Hall. Il lui refile la rondelle et Hall compte. Ce but est confirmé après une discussion animée auprès du juge de but Dave Reynolds qui l'avait d'abord refusé. Hall réalise le plus important but de sa carrière. Le plus important de l'histoire du Quebec Hockey Club. Les six joueurs québécois ont joué la totalité des 83 minutes et 50 secondes du match pour procurer ce gain historique.»

Le lendemain, à la gare du Palais, les joueurs de Québec sont accueillis en héros par plusieurs milliers de personnes.

Mais la coupe Stanley n'est pas encore gagnée.

Le 6 mars, Ottawa est à Montréal pour y disputer le dernier match de la saison. Ce match avait déjà été joué et gagné par Ottawa le 24 janvier. La partie avait été annulée parce que les Sénateurs avaient aligné Fred «Cyclone» Taylor, un joueur des Wanderers.

Si Ottawa l'emporte, ce sera l'égalité avec Québec. Une série éliminatoire entre les deux équipes sera alors nécessaire.

C'est dire si l'affaire est importante.

Voulant se venger, les Wanderers jouent à la perfection et battent les Sénateurs par la marque de 5 à 2.

À Québec, c'est l'euphorie. Avec une victoire de plus que les Sénateurs et les Wanderers, le Quebec Hockey Club remporte le championnat de la National Hockey Association, le trophée O'Brien et devient le nouveau détenteur de la coupe Stanley.

Toutefois l'histoire ne s'arrête pas là: le commissaire William Foran autorise le transfert de la coupe à Québec et ordonne aux Québécois de la défendre contre les Victorias de Moncton, champions de la Maritime Professionnal Hockey League.

Le 11 mars 1912, un lundi, sur une glace molle et lente, Québec écrase les champions des Maritimes par 9 à 3. Joe Malone a compté trois buts et son ailier Jack MacDonald en a ajouté quatre. Les deux autres sont signés Joe Hall.

Le match revanche, le surlendemain, sera une simple formalité pour Québec.

Un attachement viscéral

Cette excitante page d'histoire, vous la trouverez dans un beau livre signé Marc Durand: La Coupe à Québec. Imprimé sur papier glacé, cet ouvrage de 160 pages est bourré de photos anciennes qui racontent la naissance du hockey à Québec et l'histoire des Bulldogs.

Imprimé à 5000 exemplaires et vendu 29,95$, ce livre est une initiative de la Commission de la capitale nationale en collaboration avec la Ville de Québec et les Éditions Sylvain Harvey.

L'auteur, Marc Durand, est un journaliste de Radio-Canada.

Ce livre est le fruit d'une collaboration de longue haleine. Les premières rencontres entre Marc Durand et le directeur des publications de la Commission de la capitale nationale, Denis Angers, remontent à 2007.

Les recherches et le travail d'écriture ont demandé trois années de travail à Marc Durand: «Ce que j'ai fait, c'est un vrai travail d'archéologie. J'ai adoré ça à chaque minute.»

Très spectaculaire, ce livre devrait connaître beaucoup de succès.

C'est une page de la petite histoire de Québec que raconte Marc Durand. Une page qui montre à quel point l'attachement des gens de Québec au hockey est viscéral.

Selon le Quebec Morning Chronicle, le premier match de «crosse sur glace» a été joué à Québec le 23 janvier 1878 au tout nouveau Quebec Skating Rink. Les Russes du capitaine Miller y affrontaient les Turcs du capitaine Partridge et se sont inclinés par 3 à 1.

Il faudra attendre le 7 février 1880 pour voir paraître la première mention du Quebec Hockey Club lors d'un match contre les raquetteurs Waverley.

Cinq jours plus tard, les joueurs de Québec vont à Montréal pour y disputer un match. La rivalité entre Québec et Montréal naîtra à cette occasion. Selon le Montreal Star, les capitaines de Québec et de Montréal ne «s'entendent pas sur les règles du jeu, désavantageuses pour les Québécois.»

Marc Durand croit que le type de rondelle et le nombre de joueurs sur la patinoire étaient en cause: Montréal avait l'habitude d'aligner huit ou neuf joueurs alors que la norme à Québec était de sept joueurs.

Cette première rencontre, le 12 février 1880, est donc annulée!

Il faudra attendre l'hiver 1913 pour voir apparaître le nom de «Bulldogs». L'idée d'appeler ainsi le Quebec Hockey Club revient au journaliste Tommy Gorman du Ottawa Citizen.

Dans l'édition du 10 février 1913, le quotidien titre: «Quebec 'Bulldogs' trebled score and tightened grip on Stanley Cup» (Les 'Bulldogs' de Québec triplent le pointage et s'agrippent fermement à la coupe Stanley).

À partir de ce jour, les journaux anglophones utiliseront ce surnom de «Bulldogs» pour évoquer les hockeyeurs de Québec. Les journaux francophones, eux, l'adopteront deux ans plus tard.

Le bulldog posant fièrement sur la photo de la page couverture de La Coupe à Québec s'appelait Togo et appartenait à Joe Hall. Cette photo a été prise en 1913, alors que le Quebec Hockey Club venait de gagner la coupe Stanley pour une deuxième année de suite.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer