Quebec Magnetic: souvenirs d'une communion métal

Metallica voulait immortaliser son passage dans la capitale... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Metallica voulait immortaliser son passage dans la capitale en 2009 parce que les gens de Québec sont «probablement la meilleure foule en Amérique».

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partager

Sur le même thème

(Québec) «Savez-vous pourquoi on filme ce soir? Parce que Québec est la ville la plus bruyante en Amérique du Nord! C'est ici qu'on trouve les meilleurs fans de Metallica, n'est-ce pas?»

C'est sur ces mots du batteur Lars Ulrich que s'achevait le premier des deux concerts qu'a donnés Metallica au Colisée, à l'automne 2009. Pour cette énième halte en ville, les musiciens n'étaient pas arrivés seuls : le cinéaste Wayne Isham et son équipe les avaient suivis. Après une longue attente, on peut enfin voir le fruit de ce tournage, qui a des allures d'hommage à la complicité qui unit le groupe et ses fans d'ici.

Ironiquement, cette première parution sur l'étiquette des Américains, Blackened Recordings, est sortie un peu plus tôt ailleurs dans le monde que dans la belle province, où la mise en marché a été laborieuse. Initialement prévue pour le 11 décembre, elle a été repoussée en février, puis ramenée au 15 janvier pour qu'on apprenne ensuite, comme l'avait écrit le Soleil, qu'une quantité limitée d'exemplaires arriveraient en magasin avant Noël. Ceux, comme nous, qui ont commandé leur exemplaire du site Web de Metallica l'ont reçu à temps pour le mettre sous le sapin...

Clins d'oeil à Québec

Quebec Magnetic compte son lot de clins d'oeil à la ville et à ses habitants. En plus d'une séquence d'ouverture avec des images du Château Frontenac et de la patinoire de la place D'Youville, un minidocumentaire est inclus, dans lequel les musiciens expliquent pourquoi ils voulaient immortaliser leur passage chez nous et parlent de la spécificité des admirateurs québécois. James Hetfield estime qu'il s'agit de «probablement la meilleure foule en Amérique».

On gardait un excellent souvenir des spectacles de la tournée Death Magnetic, au Colisée. Cette parution DVD et Blu-ray confirme que le quatuor était effectivement survolté et qu'une véritable communion avait eu lieu avec les spectateurs les 31 octobre et 1er novembre 2009. Quand Metallica monte sur scène, c'est pour se lancer dans That Was Just Your Life à travers un important jeu de lasers. Des caméras dans la pénombre? C'est plus ou moins efficace au petit écran. Aussi, c'est à partir de The End of the Line qu'on commence à véritablement apprécier le concert, d'autant qu'on y aperçoit le côté local, comme l'équipe de sécurité ou les commanditaires maison qui ont un panneau publicitaire (Metallica semble y avoir ajouté Monster, fournisseur en câbles et accessoires électroniques)...

Montage nerveux

Comme dans bien des concerts filmés, le montage est nerveux. On aimerait pouvoir s'attarder davantage à certains passages avant de passer à une autre séquence, mais sinon, le travail de Wayne Isham est impeccable. Sa bande a capté un maximum d'images, qu'il s'agisse de la singulière guitare Teuffel, modèle Birdfish, de Kirk Hammett durant The Judas Kiss, de Lars Ulrich, qui tire régulièrement la langue entre deux effets pyrotechniques, du bassiste Robert Trujillo, qui tourne sur lui-même comme s'il était en transe ou encore, à la toute fin, du chanteur et guitariste James Hetfield, qui remet ses serre-poignets à un fan trisomique, comblé. Ce qu'on apprécie le plus? Le son, qui est d'une grande netteté, contrairement au magma sonore qu'on avait entendu à l'époque...

C'est le choix des chansons du 1er novembre 2009 que Metallica a retenu, mais pas forcément les interprétations. Par exemple, en rappel, on a droit au Seek & Destroy du 31 octobre, durant lequel les musiciens étaient apparus avec des masques d'Halloween. Cela dit, toutes les pièces que le quatuor a jouées le premier soir et n'a pas réinterprétées le lendemain font partie du matériel boni. Au total, on a droit à 8 des 10 chansons de Death Magnetic, ce qui rend la parution fort intéressante pour ceux qui veulent une dose de nouveauté. S'ajoutent trois reprises, Breadfan, Turn The Page et Killing Time, ainsi que des incontournables puisées sur différents albums. Pas de place pour la déception, donc, d'autant plus que la troupe est vraiment en forme, comme on peut l'entendre sur Broken, Beat & Scarred ou le classique Master of Puppets. Un incontournable pour tout admirateur de Metallica.

Metallica, Quebec Magnetic, Blackened recordings, ****

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer