Disques anglophones: pépites sonores

Jack White... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Jack White

Photothèque Le Soleil

Partager

(Québec) Déterminer les albums de l'année? C'est se prendre pour un prospecteur, qui passe au tamis les parutions musicales afin d'y trouver des pépites sonores. L'exercice, aussi agréable que déchirant, permet d'avoir une idée de ce qui restera dans notre discographie. Du moins, c'est ainsi que je l'entrevois. Car au-delà du goût du jour, ce qui importe, c'est de dénicher ce qui tournera maintes fois dans le lecteur et non ce qui occupera inutilement du précieux espace sur le disque dur...

1. Jack White

Blunderbuss

Depuis les belles années des White Stripes, aucun projet de Jack White n'a été réussi comme celui-là. C'est comme si, pour la première fois, tout le génie de l'artiste, qu'il s'agisse d'écriture, d'orchestration ou d'interprétation, apparaît au grand jour. Mieux, on n'a pas que le Jack White fougueux et abrasif ici, il y a aussi celui qui sait se faire plus subtil et délicat. Aurait-on accès, pour une rare fois, à ce qui se cache sous l'épineuse coquille?

2. Patrick Watson

Adventures In Your Own Backyard

Patrick Watson et ses complices n'ont pas tenté de se réinventer avec Adventures in Your Own Backyard. Ils ont plutôt continué d'affiner leur démarche artistique. Il y a ici tout ce à quoi on s'attend de Patrick Watson et de ses trois complices: une voix de fausset parfaitement maîtrisée, des atmosphères vaporeuses, des textures sonores recherchées des interprétations précises. Un band au sommet de son art.

3. St. Vincent et David Byrne

Love This Giant

Un album en duo? Ce peut être une très belle occasion pour rater son coup. Parlez-en à Metallica et à Lou Reed... Mais St. Vincent, alias Annie Clark, et David Byrne ont su trouver un étonnant terrain d'entente sur Love This Giant : une riche section de cuivres, tantôt omniprésente, tantôt subtile, à laquelle tout, des programmations aux violons, peut se greffer. Rarement a-t-on entendu un album pop avec une signature aussi forte demeurer accrocheur.

4. Dry The River

Shallow Bed

Dry The River, c'est le pendant britannique de The National. Un heureux mélange de folk et de rock, servi dans des emballages riches et défendu par un leader ayant une voix unique, de même qu'un don certain pour la poésie. Cela dit, c'est loin d'être une copie de ce que font les Américains, la troupe ayant déjà une griffe qui lui est propre. Un disque finement ciselé, auquel on développe rapidement une dépendance.

5. Fiona Apple

The Idler Wheel...

Sept ans à l'attendre, cet album de Fiona, or on n'a pas patienté en vain : The Idler Wheel... est aussi bon que son titre (ici abrégé) est long. La voix passionnée de la chanteuse, chaude, brisée ou délicate, se trouve à l'avant-plan, secondée par un piano minimaliste, des rythmiques inventives et quelques subtils ajouts. Pour partager ses textes introspectifs, Apple ne semble jamais emprunter le chemin le plus évident, mais se garde de sombrer dans l'hermétisme.

6. ? (Alt-J)

An Awesome Wave

S'abreuvant autant du côté de l'électro que du folk, les membres de ? (Alt-J) charment les tympans avec leurs mélodies adroites, la voix atypique de Joe Newman et leurs expérimentations.

7. Grizzly Bear

Shields

Fidèles à eux-mêmes, les gars de Grizzly Bear ont ficelé 10 chansons exploratoires sur Shields, aux habillages sonores baroques et aux rythmiques recherchées, mais en se faisant moins elliptiques ou cérébraux que par le passé. Ça leur réussit bien.

8. Alabama Shakes Boys & Girls et Rival Sons

Head Down

Un ex aequo, c'est comme tricher, je sais. Mais dans la catégorie «jeune groupe avec un son rétro», Alabama Shakes, côté soul sudiste, et Rival Sons, en territoire blues rock, maîtrisent leur art à la perfection.

9. Edward Sharpe & The Magnetic Zeros

Here

Le second album signé par Alex Ebert et sa bande de hippies n'est peut-être pas parfait, or il compte des perles, si bien que je ne cesse de le faire tourner avec le même plaisir. Man on Fire, That's What's Up ou Dear Believer? Du bonbon.

10. The XX

Coexist

Le trio anglais apparaît grandi sur Coexist, où chaque son et chaque effet semblent judicieusement choisis. Avec un tel minimalisme, les XX se devaient de trouver des lignes ou des mélodies porteuses et, justement, ils y sont parvenus.

Pour écouter des extraits et découvrir 10 autres albums de l'année, visitez le blogue de notre chroniqueur au tinyurl.com/cuwyvh8 et au tinyurl.com/cseg5bd.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer