RSEQ Québec-Chaudière-Appalaches: des origines assez lointaines

Yves-Marie Côté a été un pilier dans la... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Yves-Marie Côté a été un pilier dans la création de la Fédération du sport étudiant du Québec en 1988.

Le Soleil, Yan Doublet

Dossiers >

ZONE Sport + études
ZONE Sport + études

Les jeunes qui fréquentent les institutions d'enseignement de la grande région de Québec s'intéressent de plus en plus aux multiples programmes alliant les sports et les études. Le Soleil fait le point. »

(Québec) Officiellement, c'est en 1988 que le Réseau du sport étudiant du Québec de Québec-Chaudière-Appalaches, alors baptisé ARSEQ, a vu le jour. Mais dans les faits, on faisait du sport à l'école depuis plusieurs décennies.

«Dans les années 40 et 50, il y avait déjà des ligues de hockey interécole, a expliqué Jacques Loiselle, ex-président de la FQSE [Fédération québécoise du sport étudiant]. Saint-François d'Assise, Saint-Fidèle, Saint-Esprit et Stadacona avaient toutes du hockey pee-wee, bantam et midget. Parallèlement à cela, il y avait dans les écoles privées du sport de compétition organisé. En tant qu'ancien du Petit Séminaire, j'ai eu connaissance de ligues de basketball, de hockey, de football participation, de concours d'athlétisme et de compétitions de natation.»

Loiselle a expliqué que c'est la présence de tous ces petits réseaux, qui existaient tant au niveau secondaire que collégial, qui allait mener à la création de régies du sport. Il a lui-même contribué au projet qui allait conduire à la naissance de l'Association athlétique intercollégiale de Québec en 1966 qui, dès sa fondation, a offert 10 ligues de compétition. Parallèlement, c'est à peu près à la même époque que s'est structurée la Fédération du sport scolaire. De leur côté, les universités avaient déjà développé un réseau dont les origines remontaient au début du siècle.

«Les différentes organisations se sont rapidement bien structurées. Et en 1975, dans le but d'établir des relations efficaces entre la FSSQ [scolaire], la FASC [collégial] et l'ASUQ [universitaire] ont décidé de créer une commission de concertation des organismes provinciaux de sport étudiant. Commission qui allait mener à la création de la Fédération du sport étudiant du Québec en 1988, un mariage forcé par le gouvernement pour des raisons financières.»

Même si, dans l'ensemble, la fusion des organismes de sport scolaire s'est relativement bien faite dans la région, elle ne s'est pas faite sans heurts, le scolaire et le collégial notamment étant très méfiants, chacun se voyant même disparaître au profit des autres.

«À mon avis, les gens ne s'inquiétaient pas pour les bonnes affaires, a lancé Loiselle. Les trois avaient fait leurs preuves, les trois avaient de la crédibilité, ils avaient le respect et ils étaient encouragés par leur milieu scolaire.»

«Les choses se sont quand même bien déroulées», a expliqué Yves-Marie Côté, l'un des acteurs dans le dossier de la fusion. «Malgré les difficultés que nous avons dû surmonter, il y a toujours eu une bonne entente et du respect entre chacun. Probablement parce que tout le monde se connaissait pas mal d'avance et aussi parce que nous avions l'habitude de composer avec des réalités différentes. Nos associations régionales regroupaient des gens de milieux urbains et ruraux, des intervenants d'écoles privées et publiques et des établissements de milieux anglophones et francophones.»

Le RSEQ en 2012

Les années ont passé et le sport étudiant n'a cessé de gagner des adeptes dans la région de la Vieille Capitale. Presque 25 ans après sa naissance, le RSEQ Québec-Chaudière-Appalaches chapeaute les activités sportives de jeunes dans 350 écoles primaires, 90 écoles secondaires, 12 cégeps et une université. Et environ 10 % de la population étudiante de ces établissements sont des étudiants athlètes. Près de 20 000 jeunes font donc du sport pour représenter leur école.

«Le sport étudiant, ça passe par tous les niveaux», a expliqué Daniel Veilleux, le dg du RSEQ Québec-Chaudière-Appalaches. «Ça va de l'initiation à l'excellence en passant par le sport de récréation et de compétition. Tous les jeunes peuvent donc y trouver leur compte. Et malgré la baisse de la démographie, il y a eu de belles augmentations au niveau du nombre des étudiants athlètes dans certaines disciplines.»

Veilleux n'a pas caché que le sport étudiant était un monde en continuel changement. Au fil des ans, les jeunes étudiants athlètes ont abandonné la pratique de certaines disciplines et ils se sont initiés à d'autres. On ne fait maintenant plus de handball, de gymnastique au scolaire ou de judo au collégial. L'ultimate Frisbee et le cheerleading les ont remplacés. «Une des raisons qui explique cette mouvance, c'est que l'on est au service des écoles qui, elles, sont à l'écoute de leur clientèle.»

Parlant de l'explosion de la pratique de certains sports dans les écoles, Veilleux a indiqué que les deux plus beaux succès des 10 dernières années étaient le football chez les garçons et le cheerleading chez les filles. «Ce n'est pas tant un success story qu'une reconnaissance en tant que réseau auprès des directions de commission scolaire et des écoles. Concernant le football, par exemple, ce fut la démonstration ultime qu'avec le sport, on pouvait aider un jeune à rester à l'école. On le faisait avec du basket et du volley et avec d'autres sports mais le football est venu confirmer ça d'une façon inébranlable. L'engouement pour le football a ouvert les yeux de bien des décideurs.

«De l'autre côté, le cheerleading nous a permis de garder les filles actives. Habituellement, celles-ci n'ont pas trop de misère à l'école mais plus elles vieillissent et plus elles décrochent du sport. Le cheerleading leur a offert quelque chose de différent, un côté spectacle que le sport compétitif ne pouvait leur donner. Et ça, je pense que ça leur a permis de demeurer actives.»

Partager

À lire aussi

  • Quelques athlètes prometteurs

    ZONE Sport + études

    Quelques athlètes prometteurs

    Voici un palmarès des écoles de la grande région de Québec offrant les programmes sport-études reconnus par le ministère de l'Éducation, du Loisir et... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer