Salon de l'auto de Québec 2016: encore plus grand

La McLaren 675LT, une des vedettes du 35e... (Photo fournie par McLaren)

Agrandir

La McLaren 675LT, une des vedettes du 35e Salon de l'auto de Québec

Photo fournie par McLaren

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul-Robert Raymond

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Le 35e Salon international de l'auto de Québec (SIAQ) s'agrandit encore une fois. Dans le Centre de foires d'ExpoCité et dans le Pavillon de la jeunesse, les organisateurs proposeront plus de 400 véhicules en exposition et dans les différents espaces d'essais routiers. Parmi les 35 constructeurs sur place, il faut souligner la première présence de McLaren, avec sa 675LT Coupe qui sera exposée en primeur canadienne avec deux autres modèles de la marque anglaise. Star Wars s'invite également au Salon avec le X-34 Landspeeder vu dans le premier film de la série, sorti en 1977.

Charles Drouin, chef de la direction de la... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 2.0

Agrandir

Charles Drouin, chef de la direction de la Corporation Mobilis et directeur général du Salon international de l'auto de Québec, ainsi que Claude Plamondon, président de la Corporation et du Salon

Le Soleil, Erick Labbé

Le coup d'envoi du printemps

Une tradition lors de la semaine de relâche dans la capitale, le Salon international de l'auto marque aussi le coup d'envoi de la saison printanière. Une période cruciale pour les concessionnaires durant laquelle une très grande partie de leurs ventes annuelles se réalise.

«Le Salon est une activité incontournable de la semaine de relâche qui réunit plus de 400 véhicules de 35 constructeurs différents. Il est aussi le rendez-vous des passionnés de voitures sport et classiques», affirme Claude Plamondon, président de la Corporation Mobilis et du 35e Salon de l'auto et aussi propriétaire de Saint-Raymond Toyota Scion. «C'est la fête du début du printemps, la bougie d'allumage de la plus grosse saison pour les concessions automobiles.»

Toutefois, réaliser un tel salon demeure un défi de taille et doit être réfléchi longtemps d'avance. Le Salon est membre de la Canadian Auto Show Managers Association (CASMA).

«Les dates sont déterminées au moins quatre ans à l'avance», explique Charles Drouin, chef de la direction de la Corporation Mobilis et directeur général du Salon. «Les membres de la CASMA échangent sur les points à améliorer. Chaque année, les six Salons membres [Calgary, Edmonton, Montréal, Toronto, Vancouver et Québec] se rencontrent et une rencontre avec les constructeurs se fait tous les trois ans.»

Pour le montage du Salon de l'auto de Québec, au moins cinq jours et demi sont nécessaires. Plus de 500 personnes travaillent sur cette opération qui s'étend du mercredi précédant l'ouverture officielle du mardi matin, jusqu'au matin de la veille de l'ouverture.

Ces efforts ne sont pas vains, car le Salon attire au-delà de 65 000 visiteurs, dont un sur cinq provient d'une localité située à plus de 40 kilomètres de la région métropolitaine de Québec, selon les données d'une étude réalisée par Mallette. Plus du tiers de ces visiteurs (36 %) viennent au Salon en vue de l'achat de leur prochain véhicule.

Pour M. Drouin, qui en est rendu à son quatrième Salon à titre de directeur général, le défi de se renouveler est constant. «À la fin de chaque Salon, on se demande toujours : "on va faire quoi pour le prochain?"» dit-il. «On est en amélioration continue», renchérit M. Plamondon.

Les attractions

Les gens invoquent trois principales raisons pour justifier leur visite au Salon. La première est de venir voir les nouveaux modèles. La seconde, voir les voitures de prestige et la dernière, venir pour les différentes activités.

Cette année, en plus des voitures McLaren qui seront sur place pour la première fois (lire le texte en U6) et certaines primeurs canadiennes et québécoises, le Salon réserve à ses visiteurs une pléiade d'attractions.

En plus de la soirée-bénéfice, de la journée familiale et d'une piste de course électrique (lire les textes en U4), il y aura trois espaces d'essais routiers.

Ce sera entre autres l'occasion de monter comme passager dans des véhicules hors route dans un circuit conçu par GR Suspension. Ceux qui n'ont jamais essayé un véhicule rechargeable ou électrique pourront le faire sur un circuit de 5,1 km, en collaboration avec CAA-Québec. Il sera également possible de conduire - pour une première fois au Canada - la Hyundai Sonata hybride rechargeable. Il y aura aussi deux modèles Porsche rechargeables, un Cayenne et une Panamera.

Enfin, une nouvelle zone d'essai cette année, Roulez passion, où il sera possible de conduire cinq véhicules coup de coeur. Tous ces essais routiers fonctionnent selon la formule du premier arrivé, premier servi.

Parmi les voitures de prestige, il faut noter la présence d'une Bugatti Veyron 2008, produite à 500 exemplaires et qui vaut 2,2 millions $US (3 millions $CAN), ainsi qu'une Rolls-Royce Ghost II (seulement sept exemplaires).

***

Toujours plus d'espace

Pour sa 35e présentation, la Corporation Mobilis ajoute 20 000 pieds carrés au Salon international de l'auto de Québec. 

Ce qui signifie que le Salon sera déployé dans deux pavillons cette année : soit le Centre de foires et le Pavillon de la jeunesse, qui prendra le nom de Pavillon Silverwax. La transition entre les deux endroits se fera par des couloirs chauffés, interrompus au croisement de la rue de l'Exposition, qui passe entre les deux pavillons.

Tous les constructeurs se trouveront dans le Centre de foires, mais inversés cette année. Les plus gros exposants - Fiat Chrysler, Ford, GM et Toyota - se trouveront dans la plus récente partie du Centre de foires, où se trouvaient jusqu'à maintenant les voitures de prestige et les constructeurs de luxe. Ces derniers seront exposés à l'autre extrémité de la grande salle de 180 000 pieds carrés.

Zones thématiques

Les voitures de prestige et les voitures de films et séries télévisées, quant à elles, se trouveront désormais dans le pavillon Silverwax, avec Ford - qui exposera ses voitures vertes dans presque 4000 pieds carrés - et la Zone carrières Auto-jobs.ca, faisant partie d'une des missions de la Corporation Mobilis.

«Mon rêve», confie Charles Drouin, directeur général de la Corporation Mobilis et du Salon de l'auto, «c'est de pouvoir agrandir, de sorte qu'un constructeur prenne un pavillon à lui seul. Et que le pavillon porte son nom. Cette année, on a quand même réussi à ce que Ford réserve le sixième du pavillon Silverwax pour ses voitures vertes.» L'avenir nous dira si ce rêve peut se réaliser, considérant qu'ExpoCité a l'espace qu'il faut pour cela.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer