Réduire son impôt, au-delà du REER

Vous n'avez jamais cotisé à votre CELI? Depuis...

Agrandir

Vous n'avez jamais cotisé à votre CELI? Depuis le 1er janvier 2013, vous pouvez ainsi y investir un total de 25 500 $.

Partager

Dossiers >

ZONE REER
ZONE REER

Les publicités invitant à l'épargne défilent depuis quelques semaines, les documents pour la déclaration de revenus arrivent, les acronymes REER et CELI vous trottent dans la tête. Nous sommes a la saison des REER. Le Soleil vous propose des pistes et des suggestions d'experts. »

(Québec) Investir pour un avenir proche ou éloigné tout en réduisant ses impôts. Certains maximisent leurs cotisations dans leur REER pendant que d'autres cherchent des moyens différents, peut-être moins contraignants, de placer des sommes à l'abri de l'impôt. Pourquoi ne pas parler à son conseiller financier du CELI, du REEE et du CRCD?

Compte épargne libre d'impôt (CELI)

Dans le paysage canadien depuis 2009, le compte d'épargne libre d'impôt permet de faire fructifier ses placements sans être imposé sur les rendements. Le plafond annuel fixé à 5000 $ depuis les débuts est passé, cette année, à 5500 $. À ce montant maximum annuel s'ajoutent les droits de cotisation inutilisés ainsi que les retraits des années précédentes. Vous n'avez jamais cotisé à votre CELI? Depuis le 1er janvier 2013, vous pouvez ainsi y investir un total de 25 500 $.

Souvent perçu comme un placement à court ou moyen terme pour réaliser des projets, le CELI peut également être, dans certains cas, un outil plus efficace que le REER pour accumuler de l'argent pour les vieux jours.

La différence majeure entre REER et CELI : les sommes placées dans un REER sont déductibles d'impôt. Ce n'est pas le cas du CELI. Par contre, les retraits de ce dernier ne sont jamais imposables. L'argent retiré va entièrement à l'épargnant.

Attention de bien comprendre la limite de cotisation à son CELI. Les pénalités de dépassement du plafond sont sévères.

Régime enregistré d'épargne-études (REEE)

Pour ceux désirant placer des économies de côté pour les études postsecondaires de leur enfant, petit enfant, neveu ou enfant d'un ami, le régime enregistré d'épargne-études est une option fort intéressante : revenus de placement à l'abri de l'impôt, retrait du capital en tout temps sans pénalité et possibilité d'obtenir des subventions gouvernementales pouvant atteindre 3600 $ au provincial et 7200 $ au fédéral.

La cotisation peut atteindre 50 000 $ par bénéficiaire. Celui-ci se verra imposé sur les revenus de placement et sur les subventions, lors de l'utilisation du montant pour régler des frais d'études, mais l'étudiant bénéficiant généralement d'un taux d'imposition moindre, les effets fiscaux s'en verront diminués.

Capital régional et coopératif Desjardins (CRCD)

Investir dans les entreprises québécoises tout en bénéficiant d'un crédit d'impôt de 50 % du montant placé. C'est ce qu'offre le Capital régional et coopératif Desjardins, pour les investisseurs prêts à accepter un certain niveau de risque. Achat minimum de 500 $ et maximum de 5000 $ d'actions par année pour une période de détention minimale de sept ans. Au retrait, seul le montant gagné ou perdu sur le capital est déclaré.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer