Le nouveau visage de Cartier

Le défi du directeur général de la SDC... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le défi du directeur général de la SDC Montcalm, Marc-André Pâlin, consiste à «amener les visiteurs de Cartier à faire des détours dans les rues avoisinantes et à découvrir les attraits locaux».

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un an après avoir donné le coup d'envoi du thème Quartier des arts, la Société de développement Montcalm amorce une stratégie pour mousser les attraits du secteur. La transformation du visage de ce lieu commercial névralgique de Québec a intéressé Le Soleil.

Le schéma du Quartier des arts se concrétise dans Montcalm, au coeur de Québec. Avec les festivités de la dernière année, en collaboration avec le Festival d'été de Québec, le Carnaval, le marché aux puces et l'installation de lampes géantes, l'avenue Cartier et ses rues adjacentes n'ont donné qu'un aperçu de ce que le secteur peut offrir.

«On doit créer des événements pour ressortir du lot, c'est aussi simple que ça», lance Marc-André Pâlin, directeur général de la SDC Montcalm (Quartier des arts). «Vous connaissez l'avenue Cartier; maintenant, on vous amène ailleurs», laisse entendre le directeur.

«Le défi, c'est d'amener les visiteurs de Cartier à faire des détours dans les rues avoisinantes et à découvrir les attraits locaux», ajoute-t-il.

Malgré les contraintes des travaux en cours sur la Grande Allée et à l'intersection du boulevard René-Levesque, M. Pâlin a un «plan de match qui amènera des activités, du changement pour la clientèle locale et les touristes». D'ailleurs, le remodelage de la Grande Allée s'inspire des idées retenues au concours en design urbain lancé en mai 2013. Les travaux devraient être terminés pour l'ouverture du nouveau pavillon Pierre-Lassonde du Musée national des beaux-arts prévue pour 2015.

«Un plus au secteur»

Ces travaux vont «de toute façon apporter un plus au secteur», affirme Jean-Sébastien Adem, directeur général de Kolossa, le nouveau propriétaire des Halles du Petit Quartier. «Les gens ne doivent pas avoir peur de venir nous voir et nous avons du stationnement à la tonne.» Le quartier compte plus de 1000 cases de stationnement.

Au programme, des éléments d'ambiance ponctuelle comme la présence d'artisans aux coins des rues, des illuminations hivernales extérieures et un cinéma en plein air.

Cependant, de nouveaux éléments de décor pourraient voler la vedette. «On va parler de nous beaucoup vers la fin de l'année. J'ai même l'impression que ça va parler de nous internationalement», a confié Michel Chesseboeuf, copropriétaire de la boutique de l'écriture Le parchemin du Roy située rue Crémazie Ouest.

Marc-André Pâlin ne veut pas tout dévoiler trop tôt, mais il confirme la création d'un affichage propre au quartier, des éléments de design urbain, des illuminations, des murales, des expositions extérieures et l'aménagement de terrasses, qui ajoutera près de 100 places. «Le projet des terrasses est dans l'air, on y pense sérieusement.»

«Le but, c'est bien sûr de rendre le quartier le plus attractif possible. Mais dans le fond, tout ce que je fais, c'est redorer ses bijoux!» L'«effet wow» a été réussi, selon le directeur général. «Ça prend des photos dans le quartier, ce qu'on ne voyait pas avant.» Marc-André Pâlin fait maintenant le pari que cette pratique s'étende à tous les passants.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer