L'importance du lien de confiance

Julie Tremblay et Marie-Christine Desmeules considèrent que les... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Julie Tremblay et Marie-Christine Desmeules considèrent que les nouvelles activités sont bénéfiques pour désengorger le système de santé, mais l'accès à un médecin de famille reste tout de même primordiale.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Gabrielle Thibault-Delorme</p>
Gabrielle Thibault-Delorme

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Julie Tremblay et Marie-Christine Desmeules viennent tout juste d'emménager dans leur nouvelle pharmacie Accès Pharma, au Wal-Mart de Place Fleur-de-Lys, au centre-ville de Québec. Le Soleil les a rencontrées.

Dans les prochains mois, les deux jeunes pharmaciennes tenteront de bâtir leur clientèle et de créer une relation de confiance, essentielle à la santé et au traitement du patient, soulignent-elles. «Les patients ne sont pas assez sensibilisés à l'importance de choisir une pharmacie et d'y rester, autant que possible», croit Marie-Christine Desmeules. Surtout que les pharmacies d'une même bannière n'ont pas toujours de dossiers communs.

Si un client ouvre un dossier dans plusieurs pharmacies, il peut être très compliqué pour les pharmaciens de voir si le traitement a déjà été donné, ou si une prescription est sur le point d'être échue.

«Pour l'analyse du dossier et des interactions, c'est beaucoup plus facile [quand on connaît le patient]», ajoute Julie Tremblay. Surtout qu'avec les nouveaux actes, la prolongation d'une ordonnance ou une prescription nécessite soit un suivi, ou une connaissance du dossier complet du patient.

Derrière le comptoir de la pharmacie, le livre contenant les règlements de la loi 41 est placé bien à la vue. Les deux pharmaciennes ont suivi la formation il y a deux ans, mais l'application des nouvelles activités est arrivée bien après.

«On étaient prêtes il y a deux ans, mais quand c'est arrivé, on ne l'était plus. Il a fallu se mettre à jour». Pour le moment, ajoutent-elle, les nouveaux actes ne sont pas encore compris par les patients, et leur mise en place nécessite une réorganisation des équipes de laboratoire.

Déléguer les tâches

Certaines tâches doivent notamment être déléguées à des techniciens de confiance et certaines embauches pourraient même être nécessaires, ajoutent-elles.

«Mais plus ça va, plus on voit les avantages et plus on est à l'aise. On va prendre de la vitesse. C'est un système qui va se mettre en place», croit Mme Desmeules.

«Il y a certains actes qui ont apporté un gros changement pour les patients», indique Julie Tremblay. Elle donne l'exemple de la prescription de médicaments contre la nausée des femmes enceintes. «Le temps qu'elles réussissent à obtenir un rendez-vous avec le médecin, elles sont rendues à 14 semaines», dit-elle. En pharmacie, le traitement peut être remis la journée même.

Dans le cas des prolongations d'ordonnances, le constat est moins positif. «Quand on prescrit, c'est notre nom qui est là-dessus. On le fait beaucoup pour des patients qui n'ont pas, ou qui n'ont plus de médecin de famille. Alors la responsabilité se déplace, mais le patient n'est pas plus suivi», expliquent-elles.

Même avec les nouveaux actes, il est important que les patients continuent d'être vus par des médecins annuellement, ajoutent-elles, surtout pour prévenir d'autres pathologies que ce pour quoi ils sont déjà traités.

Les nouvelles activités sont bénéfiques pour désengorger le système de santé, mais au final, concluent-elles, l'accès à un médecin de famille reste primordial.

Partager

À lire aussi

  • S'adapter à la nouvelle réalité

    ZONE Pharmaciens

    S'adapter à la nouvelle réalité

    Avec l'entrée en vigueur des sept nouvelles activités, les futures cohortes d'étudiants en pharmacie devront être formées. Les cours universitaires... »

  • «On était dans une zone grise»

    ZONE Pharmaciens

    «On était dans une zone grise»

    «Le fait de pouvoir prescrire est une révolution dans le domaine de la pharmacie. Si on peut libérer nos médecins, moi je suis très content», affirme... »

  • Favoriser la communication

    ZONE Pharmaciens

    Favoriser la communication

    «Ça été une longue préparation avant d'aboutir à une loi», se remémore le Dr Charles Bernard, président-directeur général du Collège des médecins du... »

  • Le patient, «grand gagnant» de la Loi 41

    ZONE Pharmaciens

    Le patient, «grand gagnant» de la Loi 41

    Depuis le 28 juin 2015, les pharmaciens ont obtenu le droit d'exercer sept nouvelles activités. Ce changement dans la profession, rendu possible par... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer