Des milliers de skieurs et des athlètes de renom

Il en est passé des athlètes de renom au Mont-Sainte-Anne au cours des 50... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Zone Mont-Sainte-Anne
Zone Mont-Sainte-Anne

Une grande montagne emblématique. Connue dans tout l'est du Canada et de la côte américaine. C'est le Mont-Sainte-Anne, une fierté de la Côte-de-Beaupré qui célèbre cette année les 50 ans d'exploitation de son potentiel skiable. »

<p>Jean-François Tardif</p>
Jean-François Tardif

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Il en est passé des athlètes de renom au Mont-Sainte-Anne au cours des 50 dernières années. Certains y sont débarqués alors que leur carrière était à son zénith comme Jean-Claude Killy, Alberto Tomba ou Nancy Greene, mais plusieurs autres y ont fait leurs premiers pas alors qu'ils étaient membres du club de ski ou du club de ski acrobatique. C'est le cas de Mélanie Turgeon et de Pierre-Alexandre Rousseau.

«Alberto Tomba a été une attraction extraordinaire», lance Claire Labossière en parlant de la «Bomba» de passage au MSA en 1989. «D'abord parce que c'est tout un numéro... Mais un chic type. Les gens se massaient aux embarcadères pour le voir passer. Et lui aimait beaucoup aller au-devant des gens. Il était très à l'aise avec les amateurs. C'était le fun.»

«On a aussi eu Anne-Marie Moser-Pröll, Ken Read et Steve Podborski, Pirmin Zurbriggen et Ingemar Stenmark, un compétiteur très discret et un gars qui n'aimait pas trop que l'on fasse du bruit autour de lui, une personne peut-être même un peu gênée d'être aussi populaire, etc.»

Mme Labossière mentionne que la plupart des grandes vedettes du Cirque blanc avaient un agent et que c'est avec celui-ci que les gens du MSA devaient organiser les entrevues avec les gens des médias ou les sorties publiques. Un véritable casse-tête dans le cas d'un athlète comme Tomba à qui tous les journalistes de la planète assignés à la Coupe du monde du MSA voulaient parler. «Il était quand même disponible. Surtout pour les jeunes du club de ski qui étaient très impressionnés de le voir.»

Même s'il n'a jamais reçu une Coupe du monde de ski acrobatique, le Mont-Sainte-Anne a quand même accueilli à quelques reprises les meilleurs bosseurs au pays. À quelques reprises, l'équipe canadienne s'est arrêtée à la montagne de Beaupé afin d'y tenir des camps d'entraînement. Ce fut le cas en 1998 alors que les Jean-Luc Brassard, Dominick Gauthier et Anne-Marie Pelchat y avaient perfectionné leur technique dans l'Express, sur le versant sud, quelques jours avant Noël. Du Mont-Sainte-Anne, Brassard disait d'ailleurs lors d'une entrevue publiée dans Le Soleil sous la plume de Marie Caouette : «J'ai toujours adoré cette montagne qui a les plus belles pistes, les plus belles déclivités et tout un point de vue de là-haut. J'aurais aimé skier ici plus souvent quand j'étais jeune.»

Mélanie Turgeon

Si le MSA peut se targuer d'avoir accueilli les plus grands skieurs et planchistes au monde, il peut être aussi très fier des jeunes qui ont amorcé leur carrière dans ses pentes. Les deux noms qui viennent immédiatement à l'esprit sont ceux de Mélanie Turgeon et de Pierre-Alexandre Rousseau, des athlètes en l'honneur de qui la direction du Mont-Sainte-Anne a nommé des pentes. Des athlètes qui même s'ils ont fait leur marque au niveau mondial n'ont pas oublié leurs origines.

«Du temps où elle compétitionnait, Mélanie Turgeon était très bonne pour donner de son temps pour rencontrer les jeunes et signer des autographes. Aujourd'hui, on la voit un peu moins parce qu'elle habite dans le nord de Montréal, mais elle vient nous voir quand nous présentons de grosses compétitions et elle est toujours aussi généreuse de son temps.

«Pierre-Alexandre est aussi très fier. Quand il vient skier chez nous, il passe du temps aux embarcadères des remontées ou des télécabines pour jaser avec le client. C'est certain qu'il y a une grande fierté chez ces athlètes-là. Et il va y en avoir d'autres qui vont s'en venir. Du moins on l'espère car on sait que ce n'est pas facile de percer pour un athlète.»

Outre Rousseau, les frères Vincent et Philippe Marquis sont aussi passés par le club de ski acrobatique du Mont-Sainte-Anne. Et tout comme Rousseau, les deux ont brillé sur la scène internationale, Philippe s'y signalant toujours.

«Le MSA a aussi accueilli de nombreuses vedettes en surf des neiges», lance Chantal Lachance, de chez GESTEV. «Je me rappelle notamment du Canadien Ross Rebagliati, un des pionniers de la discipline et un des premiers athlètes à faire sa marque sur les scènes nationale et internationale.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer