«C'est le temps d'investir» dans les infrastructures portuaires

Selon Nicole Trépanier, présidente-directrice générale de la Société... (Photothèque Le Soleil, Gilles Gagné)

Agrandir

Selon Nicole Trépanier, présidente-directrice générale de la Société de développement économique du Saint-Laurent, les expéditions et réceptions actuelles de marchandises sur le fleuve et le golfe Saint-Laurent sont «stables», mais avec une teinte de ralentissement.

Photothèque Le Soleil, Gilles Gagné

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

ZONE Journée maritime
ZONE Journée maritime

Sous le thème «Transporter en toute sécurité», les représentants de l'industrie maritime du Québec se réunissent aujourd'hui à l'Assemblée nationale pour se pencher sur la situation. Les six quotidiens du Groupe Capitales Médias, dont Le Soleil, font le point. »

<p>Gilles Gagné</p>
Gilles Gagné

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Les divers groupes engagés dans le transport maritime sur le Saint-Laurent doivent profiter de la période de faible croissance économique pour investir dans les infrastructures portuaires, de façon à ce que les ports québécois soient prêts lors de l'éventuelle hausse des expéditions, affirme Nicole Trépanier, présidente-directrice générale de la Société de développement économique du Saint-Laurent.

Mme Trépanier précise que les expéditions et réceptions actuelles de marchandises sur le fleuve et le golfe Saint-Laurent sont «stables», mais avec une teinte de ralentissement, puisque la reprise se fait en dents de scie depuis la récession de 2008-2009.

«Pendant le ralentissement, c'est le temps d'investir dans les infrastructures. Il y a les conteneurs, mais il y a autre chose, comme le minerai de fer sur la Côte-Nord, un produit de densité et de qualité enviables», souligne-t-elle, ajoutant qu'une éventuelle reprise favorisera plusieurs marchandises transitant par les ports québécois.

Les pourparlers de libre-échange avec l'Union européenne incitent la Société de développement économique du Saint-Laurent, la SODES, et ses 80 membres à préparer l'intensification du volume passant dans l'estuaire et sur le fleuve.

«Bon an mal an, il y a entre 100 et 110 millions de tonnes passant par les ports du Saint-Laurent. Présentement, c'est stable. Il y a encore de la place pour en prendre. Mais il faut prévoir ce qui se passera dans 10 ans. Les gens pensent souvent qu'il y a de plus en plus de navires sur le Saint-Laurent. Non, mais les navires sont plus gros et nous sommes en compétition avec le monde maintenant. Les lignes maritimes ont le choix. Il faut que ce soit fluide et efficace. Du cargo, il faut que ça passe rapidement au secteur ferroviaire et aux camions, puis que ce trafic soit acheminé rapidement vers le Midwest américain, vers l'Ontario ou ailleurs au Québec. Si ce n'est pas fait efficacement ici, ils [les armateurs] iront ailleurs», analyse Nicole Trépanier.

«Ça prend des quais solides. Nous avons des ports qui ont pris de l'âge. Les infrastructures doivent être en mesure de supporter de nouvelles marchandises, des volumes plus forts. Le Québec n'a pas eu sa part d'investissements fédéraux dans le domaine maritime», ajoute-t-elle.

La SODES et l'Association des armateurs du Saint-Laurent tiennent mardi la Journée maritime à l'Assemblée nationale, avec le concours des députés québécois, sous le thème «Parler d'une seule voix/voie», pour mettre l'accent sur la voie de transport que représente le Saint-Laurent, mais aussi sur la nécessité de maintenir un fort lien de communications avec les gouvernements.

«Nous avons aussi mis sur pied une campagne s'intitulant "Livré par navire, merci mon fleuve", pour sensibiliser le grand public à l'importance du fleuve dans leur vie de tous les jours», note Mme Trépanier.

Martin Fournier, de l'Association des armateurs du Saint-Laurent, ajoute du même souffle que l'accent mis sur les communications pour cette Journée maritime répond à de multiples besoins.

«Nous sommes dans une ère de communications, notamment avec les médias sociaux. Un simple message contenant une information erronée peut causer un tort considérable. Il est donc important de rassembler l'information vérifiée et vérifiable», dit-il.

La SODES et l'Association des armateurs du Saint-Laurent alimentent d'ailleurs un Bureau d'information maritime, en ligne, afin de mettre à la disposition d'un maximum de personnes la réalité du transport maritime.

«Quatre-vingt-dix pour cent des biens transitant dans le monde passent par un navire à un moment donné, signale Nicole Trépanier. Il faut changer les perceptions. Les gens ont [aussi] l'impression que c'est un mode des plus polluants, selon un sondage mené par la SODES il y a deux ou trois ans, alors que c'est l'inverse. Le secteur maritime affiche la plus faible consommation de carburant par tonne transportée. Nous avons un gros défi pour changer cette perception.»

Le Port de Québec mise sur quatre projets pour les prochaines années. Le prolongement de la ligne de quais de Beauport nécessiterait 190 millions $ en capitaux. 

Ottawa appuie cette initiative dans ce cas. L'Agence canadienne d'évaluation environnementale suit la démarche pour que le projet soit conforme. Des investissements privés de 250 à 400 millions $ pourraient suivre, de la part des futurs utilisateurs de ces quais. 

Le Port de Québec cherche aussi à agrandir le terminal de croisières Ross-Gaudreau pour 89,5 millions $. 

Les projets de quartier portuaire au bassin Louise et d'agrandissement de la promenade du Foulon ne sont pas quantifiés pour le moment. Montréal, Saguenay et Trois-Rivières sont d'autres ports avec des projets d'expansion.

2,3
milliards $
Produit intérieur brut du secteur maritime au Québec (2012)
13 200
emplois
découlant directement de l'activité maritime au Québec (2013)

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer