Polymorph Games remporte le concours Catapulte

Philippe Dion et Léo Carnaut-Delord, cofondateurs du studio... (Le Soleil, Yves Therrien)

Agrandir

Philippe Dion et Léo Carnaut-Delord, cofondateurs du studio Polymorph Games, ont remporté le grand prix du concours Catapulte.

Le Soleil, Yves Therrien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Deux jeunes programmeurs, Philippe Dion et Léo Carnaut-Delord, cofondateurs du studio Polymorph Games, ont remporté jeudi soir le grand prix du concours Catapulte, pour leur jeu en développement Foundation. «C'est un 30 000 $ qui nous fera du bien», avancent les deux jeunes créateurs.

Leur jeu consiste à créer un village médiéval qui évoluera en fonction des bâtiments principaux que le joueur créera dans son univers virtuel. «Les jeux actuels de construction de ville sont très cartésiens comme les villes modernes, alors que les villages du monde médiéval sont organisés en fonction des intérêts des habitants», souligne Philippe Dion.

L'expérience du jeu tourne autour d'un système d'influence. Le maître du village décide l'emplacement des zones de construction, place l'église et son château où il veut selon le style qu'il choisit. Les habitants, des personnages que le joueur ne contrôle pas, organisent les routes selon leurs besoins et construisent là où ils se sentent le mieux. Pas un village ne ressemblera aux autres.

Philippe Dion et Léo Carnaut-Delord pourront progresser dans leur univers créatif, car la bourse leur permettra d'embaucher un artiste qui dessinera les nouveaux univers des villages. Une partie de la somme servira à terminer une version jouable du jeu qui sera présentée au prochain Gamescon, à Cologne en Allemagne en août. Ils tenteront d'intéresser les grands éditeurs sur place pour pousser leur création dans la phase de commercialisation.

Ils prévoient une campagne de sociofinancement sur la plateforme Kickstarter pour amasser les 400 000 $ nécessaires à la production d'une première version à être livrée en 2018. Le jeu sortira d'abord pour PC, avant d'être porté dans le monde des consoles.

Ce type de jeu se loge dans une niche capable de faire le pont entre la vision européenne des jeux, où l'on prise l'univers médiéval, et celle des Nord-Américains qui aiment bien les jeux de construction, soulignaient quelques spécialistes du monde du jeu réunis au Terminal des croisières du Vieux-Port.

Présenté lors de la Semaine numérique de Québec, le concours piloté par Québec International et son créneau Arts numériques et divertissement interactif. Il vise à aider les studios indépendants de jeux vidéo à créer et à mettre sur le marché un premier produit par une aide financière et une série de services.

Le grand prix de cette troisième présentation du concours comprend une bourse de 30 000 $, de l'accompagnement par des professionnels du monde du jeu vidéo, une année de résidence dans l'accélérateur d'entreprises Le Camp et des séances dans les laboratoires de recherche d'Ubisoft Québec.

Pixel Challenge

En même temps, les 300 compétiteurs du Pixel Challenge s'apprêtaient à se lancer à fond de train pour les 48 prochaines heures dans la production d'un jeu vidéo, un court métrage d'animation, une bande sonore ou un jeu d'arcade.

Tout ce beau monde provenant du Québec et de l'Europe devra travailler autour du thème: le défi de l'espace limité. Les projets seront sous la loupe de juges experts de renom du monde du jeu lors de différentes étapes de production d'ici samedi soir.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer