Wikileaks prend le secteur techno par surprise

Selon les documents de Wikileaks, la CIA aurait... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Selon les documents de Wikileaks, la CIA aurait élaboré plus d'un millier de programmes malveillants.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Rob Lever
Agence France-Presse
Washington

Les grands groupes technologiques ont été de nouveau pris à revers par les révélations de Wikileaks sur les techniques de la CIA permettant de transformer des iPhone d'Apple et des téléviseurs Samsung en outils d'espionnage.

En 2013, Apple, Microsoft et Google avaient déjà été mis en difficulté par les révélations d'Edward Snowden, qui avaient montré comment l'agence de sécurité nationale NSA pouvait avoir accès à leurs serveurs.

Selon les documents de Wikileaks, la CIA aurait cette fois-ci élaboré plus d'un millier de programmes malveillants : des virus, chevaux de Troie et autres logiciels permettant de prendre le contrôle d'appareils électroniques, comme des téléphones intelligents ou des téléviseurs connectés, voire des voitures, pour espionner leurs utilisateurs.

Conscients du risque pour leur image, d'autant plus grand que ces méthodes de piratage permettraient à la CIA de contourner les protections par cryptage d'applications de messagerie comme Whats­App (Facebook) ou Signal, les grands noms du secteur n'ont pas tardé à réagir aux nouvelles fuites qui semblent refléter la persistance d'importantes failles de sécurité.

Apple a ainsi assuré que «beaucoup» de ces brèches avaient déjà été colmatées dans la dernière version de son système d'exploitation iOS, qui fait fonctionner l'iPhone et la tablette iPad.

«Nous allons continuer à travailler afin de résoudre rapidement toute vulnérabilité identifiée», a ajouté la marque à la pomme dans un courriel, rappelant exhorter régulièrement les utilisateurs de ses produits à télécharger la nouvelle version d'iOS. Celle-ci corrige en effet généralement les failles de sécurité de la version précédente, affirme le groupe.

Son grand rival sud-coréen Samsung, dont les téléviseurs connectés seraient également détournés de leur usage par la CIA, a pour sa part indiqué examiner «urgemment» le contenu des révélations de Wikileaks. «Protéger la vie privée de nos clients et la sécurité de nos appareils est une priorité», a-t-il affirmé.

Également visé par l'entremise de son très populaire système d'exploitation Windows, le géant Microsoft a simplement dit «avoir connaissance» des révélations de Wikileaks et être «en train de les examiner».

Contacté par l'AFP, Google, dont le système d'exploitation Android aurait également été compromis, n'a pas réagi dans l'immédiat.

Approche ciblée 

Ce nouveau lot de révélations risque d'envenimer davantage des relations déjà tendues entre les groupes technologiques et les agences de renseignement américaines. Des experts en sécurité estiment malgré tout que l'ampleur des révélations n'est pas la même que lors de l'affaire Snowden.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer