For Honor, l'importance de la défense

Les images de For Honor sont superbes, les... (Fournie par Ubisoft)

Agrandir

Les images de For Honor sont superbes, les décors, impressionnants, même dans les détails.

Fournie par Ubisoft

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le nouveau jeu d'Ubisoft, For Honor, redéfinit le mode de combat à l'épée. Non seulement il faut défaire les ennemis en les passant par le fil de l'épée, mais il faut comprendre et maîtriser l'art de la défense.

Les gens d'Ubisoft me l'avaient dit, à Los Angeles, lors de la présentation et de l'essai du jeu pendant le E3. Ils l'ont répété lors de la conférence de presse à Québec, où l'équipe a produit le mode histoire.

Je l'ai appris à la dure lors de mes premières expériences en ligne alors que je commençais à peine à jouer. J'en ai mangé toute une au premier combat en duel. Ce fut un peu plus long au second combat.

J'avais fait quelques étapes d'entraînement de base comme dans le mode avancé, mais c'était insuffisant. J'ai donc fait quelques tableaux dans le mode histoire  avant de faire une deuxième tentative en multijoueurs. Je me suis fait planter.

Retour à l'étude de la défense. Retour au mode histoire pour mieux maîtriser la défense avec le stick analogique. Contrairement au combat de jeux de guerre où l'on fonce tête baissée pour tuer tout ce qui bouge, dans For Honor, mieux vaut être fort en défense que fort en gueule. J'ai donc recommencé les tableaux en prenant mon temps, en analysant mes parades pour mieux placer mes coups décisifs. J'apprends comment réagissent les différents personnages, car le Chevalier ne combat pas de la même manière que le Viking ou le Samouraï. En tout, il y a 12 héros guerriers, chacun avec ses aptitudes, ses armes, ses mouvements et ses combos.

Les images sont superbes, les décors, impressionnants, même dans les détails. Durant la progression en mode histoire, il y a des éléments observables qui ouvrent sur l'histoire du jeu et des factions. On trouvera des éléments destructibles. En gagnant des combats et en réalisant des objectifs, le joueur obtient des points et des options d'amélioration de son personnage.

Dans l'ensemble, j'ai bien aimé le jeu qui est à la fois exigeant côté adresse dans son nouveau mode de jeu et plaisant quant aux combats.

Il s'agit du premier titre de la nouvelle franchise. Reste à savoir s'il y aura des développements du côté d'une histoire à grand déploiement, comme on l'a vu dans Assassin's Creed, ou si le jeu se limitera à des exercices de combats en ligne.

https://www.ubisoft.com/fr-FR/game/for-honor/

***

Le hockey en réalité virtuelle

Le nouveau jeu d'Ubisoft, For Honor, redéfinit... (Fournie par Sportsnet) - image 3.0

Agrandir

Fournie par Sportsnet

Sportsnet et Molson Canadian se sont lancés dans la réalité virtuelle (RV) pour la diffusion de quelques matchs de hockey de la Ligue nationale de hockey.

L'expérience n'est pas époustouflante, bien qu'elle soit intéressante comme essai. On entend le bruit de la foule. On voit les joueurs, mais pour la qualité des images, c'est assez ordinaire. Pour rendre l'ambiance plus réaliste, il faudrait une qualité d'image nettement supérieure.

Pour ceux qui ont déjà un casque ou une visionneuse en réalité virtuelle utilisable avec leur téléphone multifonction, il suffit de télécharger l'application SN pour Apple ou pour Android.

Pour ceux qui voudraient une visionneuse RV, ils peuvent en obtenir une à l'achat d'une caisse de canettes de bière de Molson Canadian, d'où l'association des deux entreprises. C'est ce type de visionneuse que j'ai utilisée pour écouter une portion des parties entre Calgary et Vancouver, le 18 février, et entre Montréal et Toronto, le 25 février.

Pour le premier match, la caméra se déplaçait du but d'une équipe, puis vers le centre derrière le banc des punitions, ou à l'autre but en suivant le jeu. Il y avait un problème de changement d'éclairage d'un endroit à l'autre. Pour la partie à Montréal, la caméra était fixe au centre des estrades. Il fallait que je tourne la tête constamment pour suivre le jeu comme si j'avais été au Centre Bell, mais la qualité de l'image en moins.

J'ai dû arrêter avant la fin de la première période du premier match, j'étais étourdi. Mêmes étourdissements pour la partie des Canadiens contre les Maple Leafs. Je fais partie des 40 % de la population qui a besoin d'une longue adaptation avec la réalité virtuelle et qui ne supporte par les films en 3D très longtemps. 

Il reste trois matchs, les 11, 18 et 25 mars pour tenter l'expérience. 

http://platform.sportsnet.ca/molson/fr/




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer