Groupe Capitales Médias et Mirego lancent une entreprise numérique

Le propriétaire de Groupe Capitales Médias, Martin Cauchon, le... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le propriétaire de Groupe Capitales Médias, Martin Cauchon, le président-directeur général de Mirego, Albert Dang-Vu, et le président-directeur général de Groupe Capitales Médias, Claude Gagnon

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Une nouvelle entreprise numérique est née à Québec : Omerlo Technologies.

Et elle a bien l'intention de brasser des affaires au Canada, aux États-Unis, au Mexique ainsi qu'en Europe. 

Cette jeune pousse a vu le jour cet automne grâce à un partenariat entre Groupe Capitales Médias et Mirego. L'objectif de la nouvelle société est de commercialiser les technologies développées depuis 2015 par Mirego pour Le Soleil ainsi que pour les cinq autres quotidiens du groupe, soit Le Nouvelliste de Trois-Rivières, La Tribune de Sherbrooke, La Voix de l'Est de Granby, Le Quotidien de Chicoutimi et Le Droit d'Ottawa.

Au cours des derniers mois, des représentants d'Omerlo ont présenté lors de congrès réunissant plusieurs médias en Floride, en Autriche ainsi que dans le nord-est des États-Unis, la technologie derrière les différentes applications du Soleil accessibles sur tablette ou téléphone intelligent. 

Le produit a également été pensé pour répondre à d'autres besoins industriels et commerciaux. Entre autres, afin de faciliter la communication entre les employés ou entre des étudiants, la plateforme pourrait par exemple être utilisée par des entreprises, des établissements scolaires ou même des ministères. 

«Nous avons développé un produit avec la tablette qui peut être à usages multiples. C'est une application très automatisée, qui demande très peu d'intervention humaine. Elle peut également se connecter avec beaucoup de systèmes», affirme Claude Gagnon, président-directeur général de Groupe Capitales Médias, confirmant être en discussion avec différents groupes dans la province intéressés à acquérir la technologie qui peut s'adapter aux besoins des clients.

Regard sur l'avenir

L'application pourrait également devenir prochainement une nouvelle avenue pour des entreprises, des magazines ou des médias désirant diffuser leur contenu.

«L'avenir pour nous est dans la technologie. Le modèle d'affaires que nous avons actuellement est appelé à disparaître. Il faut donc migrer vers un modèle différent et c'est ce que nous sommes en train de faire», indique M. Gagnon, assurant du même souffle que le papier ne disparaîtra pas tant que la demande sera présente. «Si le consommateur souhaite le garder pour les 20 prochaines années, aucun problème», poursuit-il.

Du côté de Mirego, une dizaine de personnes ont travaillé sur la plateforme depuis ses débuts. Et le travail se poursuit chaque jour afin de peaufiner la technologie.

«On a une plateforme, une propriété intellectuelle, qui va servir à répondre aux défis des compagnies de la communication, de la diffusion de l'information», confie Albert Dang-Vu, président-directeur général et cofondateur de Mirego. Cette dernière compte une centaine de travailleurs dans ses bureaux de Québec, de Montréal, de Toronto et de Palo Alto, aux États-Unis.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer