Québec, une plaque tournante du numérique

Pendant la compétition du Pixel Challenge, des équipes... (fournie par le Pixel Challenge)

Agrandir

Pendant la compétition du Pixel Challenge, des équipes de professionnels du monde du jeu et de l'animation seront jugées par des sommités de l'industrie.

fournie par le Pixel Challenge

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un jour, la Semaine numérique de Québec pourrait être comparable au fameux South by Southwest au Texas. Québec devient la plaque tournante du monde numérique dans l'est du Canada. La consécration viendra au début d'avril 2017 avec l'ouverture de la deuxième Semaine numérique de Québec où l'organisation attend plus de 15 000 participants.

Des sommités internationales provenant du monde de l'informatique comme Oracle, Microsoft et IBM, des créateurs de haut niveau représentant des grands studios de jeux, des maîtres de l'animation et des gens de l'univers culturel tout aussi touchés par la révolution numérique que le monde des affaires et le secteur politique sont attendus.

«Cette semaine numérique servira aussi de prise de conscience autant pour le grand public, le monde des affaires que pour les gens de la politique. L'influence du numérique est si grande que très peu de gens sont capables d'évaluer la profondeur des changements dans toutes les couches de la société», affirme Louis Leclerc, directeur de Pixel et membre de l'organisation de la Semaine numérique.

La révolution numérique ne concerne pas seulement le contenu sur les sites Web, les applications pour les tablettes et les téléphones. Et les réseaux sociaux ne sont qu'une toute petite pointe de l'iceberg. La révolution va aussi loin que les objets connectés, la robotique, la transformation de la consommation des informations, l'achat des biens et des services, même tout le volet de l'exercice démocratique.

Pour Pierre-Luc Lachance, directeur de Québec Numérique, l'événement a pris beaucoup d'ampleur au fil des ans depuis la création du Web à Québec (WAQ) auquel se sont ajoutés le Pixel Challenge et d'autres conférences spécialisées. Cette année, la participation du public sera plus importante que jamais ainsi que la couverture médiatique internationale qui fait l'objet d'une attention particulière.

«En tout, nous avons 17 événements durant la semaine du 1er au 9 avril avec la collaboration du Musée de la civilisation avec l'activité sur les robots et la bibliothèque Gabrielle-Roy qui tiendra le WAQ junior pour les moins de 18 ans où l'on attend quelque 200 jeunes», continue M. Lachance.

Comme d'habitude depuis sept ans, il y aura un volet pour les professionnels de l'industrie avec des formations spécialisées et des classes de maîtres autour de la programmation, du marketing interactif, des objets connectés, des médias sociaux et des données de masse (Big Data).

Comme on l'avait fait en France l'an dernier, les représentantes de Femmes Alpha seront de la partie pour mettre en lumière le travail inspirant des femmes dans l'univers numérique.

Un volet particulièrement nouveau touchera le monde des assurances. L'événement Insurtech Qc réunira des professionnels de l'assurance qui font face à un bouleversement des habitudes et des pratiques, à cause notamment des percées de l'intelligence artificielle avec les autos autonomes, la sécurité des données de masse. Le secteur de l'assurance est frappé de plein fouet par l'évolution numérique, non seulement en ce qui a trait à l'expérience client, mais avec la redéfinition des produits d'assurances et les nouveaux risques à assurer avec la prolifération des objets connectés et les transformations technologiques majeures.

Même les innovations culturelles feront partie du grand tableau brossé par la Semaine numérique, car le monde des arts et de la culture vit dans une nouvelle ère de communication technologique où se croisent les arts et la technologie. On proposera une soirée déjantée avec la Chambre blanche et le Musée de la civilisation avec des oeuvres provenant d'artistes en résidence dans des organisations numériques de Québec. Il y aura même des performances mettant à profit la technologie et le numérique.

«Nous sommes dans une approche transversale, une forme de mutualisation du numérique», ose Louis Leclerc. «Les différents secteurs des affaires et les industries vivent des transformations à cause du numérique. C'est pour cela que nous visons un public plus large que celui des programmeurs ou des concepteurs de technologie et du Web. C'est l'ensemble de la population qui est touchée par la révolution numérique. Rien de moins.»

Et TEDxQuébec organisera un salon pour les illettrés du numérique. 

Site Web: semainenumerique.com

Un Social Derby sur Instagram

Les plus vieux ont connu les années fastes du Roller Derby et des derbys de démolition. Or, le derby n'échappe pas au numérique.

Il y aura un derby propre aux réseaux sociaux débutant pendant la Semaine numérique. L'idée vient de Rennes en France où ce Social Derby avec L'OEil au carré et Breizhtorm avait fait vibrer 11 rues de la ville dans Twitter.

À Québec, explique-t-on sur le site de Québec Numérique, «pendant tout le mois d'avril, des petites équipes de trois ou quatre personnes composées d'experts ou d'amateurs en gestion des médias sociaux auront comme défi d'animer un compte Instagram spécialement créé en lien avec une rue de Québec. L'objectif pour chacune des équipes est de rendre son compte le plus dynamique (nombre d'abonnés, nombre d'interactions, etc.)».

L'objectif des équipes sera de susciter l'engagement des commerçants, des influenceurs et du public en général. C'est une compétition sympathique qui devrait créer de l'animation, estime Pierre-Luc Lachance.

Pixel Challenge et les juges professionnels

Pendant la compétition du Pixel Challenge sur le jeu vidéo et l'animation, des équipes de professionnels du monde du jeu et de l'animation seront jugées par des sommités de l'industrie, notamment par le représentant Microsoft qui est à la recherche de gens prometteurs pour les jeux sur la plateforme Xbox Live. Les compétiteurs amateurs auront pour leur part droit au soutien d'experts du studio Ubisoft Québec. Les compétiteurs devront trouver des options de commercialisation de leurs idées pendant leurs nuits blanches de travail.  

La présence étrangère

Les relations Québec-France sont au beau fixe dans l'univers numérique. Les échanges se poursuivront cette année avec la présence de 150 Français.

Le ministre ivoirien du numérique devrait aussi passer la semaine à Québec alors qu'un représentant de Québec Numérique assistait récemment à l'événement numérique à Abidjan, en Côte d'Ivoire.

Des représentants de la Belgique et de la Guadeloupe compteront parmi les invités et les participants étrangers.

La Semaine numérique en 2016

  • 2500 participants, dont 250 Français
  • 1 million $ en retombées économiques
  • événements
  • 125 conférences
  • 100 000 $ en prix dans les différents concours
  • 100 articles dans les médias

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer