Amikash: magasiner et mettre de l'argent dans vos poches!

Deux des cofondateurs d'Amikash, Geneviève et Alexandre Faucher.... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Deux des cofondateurs d'Amikash, Geneviève et Alexandre Faucher. La petite entreprise est en pleine expansion. En l'espace d'un an, le nombre de marchands qui se retrouvent sur Amikash est passé de 150 à 250. La plateforme de magasinage compte maintenant 30 000 membres.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le cashback, ça vous dit quelque chose?

Ou la remise en argent, comme dirait Molière.

«Au moment où nous avons lancé Amikash, notre plateforme de magasinage en ligne offrant des remises en argent aux cyberconsommateurs, les gens nous lançaient des regards suspects. C'est quoi votre attrape-nigaud? Votre argent, vous le faites comment? On partait de loin. De vraiment loin», raconte Geneviève Faucher. «Le cashback, c'est le méconnu de l'épargne au Québec.»

En compagnie de son frère Alexandre et de deux partenaires d'affaires, Éric Laflamme et Éric-Michel Hallé, Geneviève Faucher a fondé Amikash en 2014.

Un investissement de plus d'un demi-million de dollars pour ces jeunes entrepreneurs de la région de Québec qui commencent à voir la lumière au bout du tunnel et même à envisager une expansion dans le reste du Canada.

«En l'espace d'un an, le nombre de marchands qui se retrouvent sur Amikash est passé de 150 à 250. Nous comptons 30 000 membres. Trois fois plus qu'il y a douze mois. Et ça continue de monter», indique Geneviève Faucher au Soleil.

Amikash a généré jusqu'à maintenant plus de 2 millions $ de ventes chez ses marchands partenaires.

Et dire que le Québec commence à peine à se familiariser avec le concept du cashback qui fait partie pourtant des habitudes de consommation des internautes américains et européens - et même canadiens-anglais - depuis une bonne quinzaine d'années.

Aux États-Unis, Ebates regroupait, en 2013, 2,5 millions de membres qui ont dépensé 2,2 milliards US$ dans 2600 commerces. L'année suivante, l'entreprise passait entre les mains d'une société japonaise, Rakuten, qui a sorti 1 milliard $US de ses coffres pour en faire l'acquisition.

Dans les poches des cyberconsommateurs

Comment ça marche, Amikash?

Le principe est de remettre des sous dans les poches des cyberconsommateurs qui passent par la plateforme de magasinage pour ensuite faire un achat en ligne sur le site Internet du marchand.

En général, la remise en argent varie entre 1 % et 5 %. Pour attirer les clients, un marchand peut aussi décider d'être un brin plus généreux.

Mardi, un achat en ligne chez Rona par l'entremise d'Amikash permettait à l'internaute d'empocher une remise de 3 % sur le prix de la transaction. Estée Lauder Canada, de son côté, offrait une remise en argent de 8 %.

Aussitôt que le montant des remises dans la cagnotte du consommateur atteint 50 $, ce dernier peut demander à Amikash de lui envoyer les dollars accumulés.

«Nos membres peuvent faire ensuite ce qu'ils veulent avec leur argent. Ils ne sont pas obligés de le dépenser obligatoirement chez tel ou tel marchand comme c'est le cas pour certains programmes de fidélisation», explique Geneviève Faucher.

Selon les politiques d'échanges et de remboursements des détaillants, il peut y avoir un délai de 60 jours avant la remise en argent. 

Évidemment, Amikash ne vit pas d'amour et d'eau fraîche.

«Nos revenus, nous les tirons de nos partenariats d'affaires avec les marchands», indique Mme Faucher. Une adhésion annuelle varie entre 600 $ et 1200 $. Amikash vend aussi de la publicité sur son site Internet. Elle empoche, en plus, un pourcentage variant entre 2 % et 3 % sur chaque transaction. 

Pour les détaillants, se faire voir sur Amikash apporte de la visibilité, de l'achalandage sur leur site et un moyen supplémentaire pour fidéliser la clientèle.

 «Nous ne prenons jamais une part de la remise en argent supérieure à celle offerte aux membres», précise-t-elle.

Pour les consommateurs, il n'y a aucun frais pour devenir membre d'Amikash. «Au contraire, nous offrons 6 $ aux nouveaux membres.»

Amikash abrite des géants du commerce de détail comme AliExpress ou eBay. Dans la mire, il y a Amazon.

«Nous voulons aussi donner une vitrine à de petits commerçants d'ici comme Elliot Club [Montmagny] ou Olives et gourmandises [Saint-Georges] qui vendent déjà leurs produits en ligne», souligne la cofondatrice d'Amikash.

Vendredi fou: une chasse aux bonnes affaires... gratuitement

Le Vendredi fou approche à grands pas et vous êtes à la recherche d'une offre imbattable pour l'achat d'une balayeuse de qualité?

Laissez Amikash et Onmagasine.ca débusquer les meilleures aubaines pour vous.

Pour encourager le commerce en ligne au Québec, Amikash et le site montréalais spécialisé dans les spéciaux, les rabais et le couponnage ont décidé de faire front commun, à l'occasion du Vendredi fou, afin de permettre aux internautes de réaliser de bonnes affaires.

Ceux-ci n'auront qu'à faire part, notamment par le biais de la page Facebook d'Amikash, de leurs besoins et les huit employés du portail de magasinage en ligne de Québec et la gang de chasseuses de rabais d'Onmagasine.ca se mettront à l'ouvrage pour éplucher les sites de centaines de marchands afin de trouver la meilleure offre sur le marché.

«De 9h à 21h, nous allons faire du magasinage intensif pour nos membres», annonce la cofondatrice d'Amikash, Geneviève Faucher. «Et ça sera gratuit!»

Offres trop belles pour être vraies

La jeune femme avoue qu'elle a fait un peu de tordage de bras auprès de certains détaillants afin que ceux-ci soient en mesure, vendredi, de proposer des offres quasiment trop belles pour être vraies aux membres d'Amikash. 

Pendant la journée, il sera possible de suivre, par l'entremise de Facebook Live, les péripéties des chasseurs d'aubaines. Il y aura aussi des tirages et la diffusion de capsules d'information sur le magasinage en ligne, sur le phénomène de la remise en argent (cashback) et sur le couponnage.

Pour en savoir davantage: www.amikash.ca et www.onmagasine.ca

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer