• Le Soleil > 
  • Affaires > 
  • Techno 
  • > Galaxy Note 7: une demande d'action collective déposée contre Samsung au Canada 

Galaxy Note 7: une demande d'action collective déposée contre Samsung au Canada

Des appareils Galaxy Note 7 ont pris feu... (AP)

Agrandir

Des appareils Galaxy Note 7 ont pris feu en raison d'une surchauffe de leur pile. La demande d'action collective fait valoir que Samsung a été négligente parce qu'elle savait, ou aurait dû savoir, que les appareils représentaient un risque de blessure pour les consommateurs.

AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandra Posadzki
La Presse Canadienne
Toronto

Une demande d'action collective a été déposée au Canada au sujet des téléphones Galaxy Note 7 de Samsung, qui ont été rappelés le mois dernier après que certains appareils eurent pris feu en raison d'une surchauffe de leur pile.

La poursuite a été déposée à la Cour supérieure de justice de l'Ontario par le cabinet d'avocats Lake Lawyers, de London.

La demande d'action collective fait valoir que Samsung a été négligente parce qu'elle savait, ou aurait dû savoir, que les appareils représentaient un risque de blessure pour les consommateurs. Ces allégations n'ont pas été prouvées en cour.

La poursuite, déposée au nom des résidants canadiens qui ont acheté le Note 7, cherche à obtenir des dommages-intérêts, ainsi qu'une déclaration voulant que les actions de l'entreprise aient été mauvaises et trompeuses, contrevenant à la Loi sur la protection du consommateur et à la Loi sur la concurrence.

Le géant de l'électronique sud-coréen a cessé de fabriquer et de vendre les appareils le mois dernier, tout en recommandant aux propriétaires des téléphones défectueux de les éteindre et de cesser de les utiliser.

Samsung Electronics Canada affirme que les consommateurs qui ont retourné leur téléphone peuvent soit l'échanger contre un Galaxy S7 ou un Galaxy S7 Edge, ou recevoir un plein remboursement.

Les plaignants de la demande sont Hannah Shaheen, de Burlington, en Ontario, et Daniel Fuller, un résident du Michigan qui est en train de déménager à Burlington.

Alors que le couple revenait de sa lune de miel aux îles Turques et Caïques, il a été forcé de détruire et de disposer de leurs téléphones Note 7 parce qu'il avait été banni par les transporteurs aériens. Selon le couple, un de leurs appareils a pris feu au moment de sa destruction.

Parce qu'ils ont été forcés de détruire leurs téléphones, Mme Shaheen et M. Fuller ont perdu toute l'information personnelle, les photos, les vidéos et les contacts qui s'y trouvaient.

Le couple n'a pas obtenu d'indemnité ou d'appareil de remplacement de la part de l'entreprise.

«Nous croyons qu'avec cette action, les défendeurs devront répondre de leurs actes», a fait valoir l'avocat Matthew Baer dans une déclaration. «Les Canadiens qui possédaient ces appareils méritent d'être indemnisés correctement.»

Samsung n'a pas immédiatement répondu aux demandes de commentaires.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer