Le yéti existe-t-il ou pas?

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Avant même d'être terminé, le long métrage d'animation québécois, Mission Yéti, les aventures de Nelly et Simon est déjà prévendu dans 26 pays et territoires. Et d'autres ententes pourraient être conclues la semaine prochaine lors du American Film Market.

L'histoire se déroule en 1955. Elle raconte l'aventure d'un jeune homme, Simon Picard, un assistant de recherche en sciences à l'Université Laval, dans le Vieux-Québec, à qui le directeur de thèse lance un défi : le yéti... Le yéti existe-t-il ou pas? Prêt à relever le défi, il s'envole alors avec Nelly Maloye, une jeune apprentie détective, pour conquérir l'Himalaya et prouver l'existence de la bête. Le duo a trois mois pour y parvenir.

La productrice et coréalisatrice de ce film d'animation 3D, 100 % québécois, Nancy Florence Savard, fondatrice des Productions 10e Ave, tenait une classe de maître mardi devant plus d'une centaine d'amateurs et professionnels issus du milieu de l'animation numérique à l'occasion du Pixel Animation. En plus de dévoiler certains extraits de son film, Mme Savard, en compagnie de responsables de la production du long métrage de 84 minutes, a raconté le parcours du projet, allant de l'émergence de l'idée, d'un voyage au Népal pour s'inspirer de la culture locale, à la production du film.

Fait à 100 % dans la Capitale-Nationale, le film d'animation est un scénario de Pierre Greco (Le coq de St-Victor). Sept studios et environ 200 personnes participent à la production. La première aventure de Nelly et Simon devrait sortir en mars 2018, pour la relâche scolaire, a confié Mme Savard.

Deux des dernières réalisations de Productions 10e Ave, La légende de Sarila et Le coq de St-Victor, ont été vendues jusqu'à présent dans une quarantaine de pays. Pour Mission Yéti, des ententes ont été signées entre autres avec la Turquie, la Pologne, le Pérou, la Bolivie, Israël, le Mexique et l'Équateur.

«Nous avons été très chanceux. Nous avons réalisé un petit clip de 22 secondes qu'on a offert à notre agent de vente à l'international qui est basé à Beverly Hills pour [l'European Film Market] de Berlin au printemps dernier. Jusqu'à présent, le projet est déjà prévendu dans 26 pays», se réjouit la réalisatrice, espérant décrocher d'autres ententes la semaine prochaine lors du American Film Market, à Santa Monica.

Le budget d'un film d'animation chez la maison de production de Saint-Augustin-de-Desmaures varie entre 3,5 et 8,5 millions $. Celui pour Mission Yéti tourne autour de 5 à 6 millions $.

Comité consultatif

Par ailleurs, vendredi dernier, Mme Savard a été nommée au Comité consultatif sur l'économie et l'innovation, présidé par l'ancienne présidente du conseil et chef de la direction du Mouvement Desjardins, Monique F. Leroux. Elle entend profiter de cette occasion pour défendre son industrie.

«C'est une très belle opportunité. En ce qui me concerne, il y a des secteurs économiques comme celui entre autres de l'animation et celui des propriétés intellectuelles québécoises dans la production numérique qui méritent d'avoir leur place autour du comité. J'espère bien défendre leurs intérêts», conclut-elle.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer