La croissance des entreprises passe par le nuage

Ben Boyd, responsable du secteur des ventes pour... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Ben Boyd, responsable du secteur des ventes pour l'Amérique du Nord, Chris Jones, responsable des ventes au Canada, tous les deux basée en Californie, et Alec Humes, gestionnaire des partenariats stratégiques avec les entreprises pour le Canada, basé à Toronto. Il s'agissait d'une première visite de gens de Google à Québec.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La tendance lourde qui se dessine pour les entreprises, c'est le passage à l'infonuagique. Au lieu d'investir dans l'infrastructure technologique, il s'agit de se concentrer sur l'essentiel du travail de la compagnie en utilisant les solutions déjà prêtes dans le nuage, dans le cloud comme le disent les membres de la génération Millénium.

C'est ce qui se dégage des différentes conférences sur le marketing Web et l'infonuagique présentées devant 200 gestionnaires d'entreprise, mercredi à La Scène Lebourgneuf, à Québec.

L'événement était d'autant plus spécial étant donné que trois représentants du géant californien Google étaient à Québec pour une première fois, de même qu'un membre de l'entreprise texane Zoho, qui offre des solutions pour les entreprises basées sur des suites logicielles adaptées et adaptables pour n'importe quelle entreprise, qu'elle soit très grande ou très petite.

Pour Steeve et Eddy Darac, de Gestion BSP, et pour Alexandre Martin et Martin Lafrance, de Cyprex, organisateurs de ces conférences, la plupart des entreprises font affaire avec plusieurs fournisseurs de logiciels et de solutions informatiques pour leurs besoins, que ce soit le traitement de documents, la comptabilité ou la gestion des ventes et des inventaires. Le problème, c'est qu'en général, aucun de ces outils ne peut communiquer avec les autres, entraînant une perte de temps et d'efficacité.

«Avec la popularité des téléphones intelligents et des tablettes, souligne Eddy Darac, il est particulièrement important de pouvoir avoir accès aux documents, aux contrats des clients ou aux factures de n'importe quelle plateforme en tout temps. L'infonuagique permet cela tout en ayant une grande sécurité pour l'ensemble des informations. Il est possible d'envoyer une soumission, de la faire approuver, de créer le bordereau de travail avec n'importe quel appareil n'importe où dans le monde.»

Interopérabilité

Les solutions dans l'infonuagique ont été conçues pour être compatibles entre elles, mais aussi avec d'autres produits de l'infonuagique. Les gestionnaires de technologies parlent souvent des problèmes d'interopérabilité. Cette compatibilité existe entre les deux entreprises Zoho et Google avec le système de gestion de la relation client, plus connu sous l'acronyme anglophone CRM ou Customer Relationship Management, explique Ricky Thakar, directeur des ventes de Zoho pour l'Amérique du Nord.

Steeve Darac donne l'exemple d'une entreprise de construction qui exigeait des séries d'approbations dans divers bureaux de l'entreprise avant d'arriver à une conclusion. C'était l'équivalent d'une marche d'une trentaine de kilomètres dans un périmètre relativement petit. Avec l'infonuagique et la gestion des opérations avec la technologie d'automatisation des tâches, la perte de temps a été éliminée pour que les travailleurs se concentrent sur l'essentiel : la soumission.

C'est une tendance majeure, des géants du commerce de détail, comme IKEA ou PricewaterhouseCoopers, ont choisi cette voie pour améliorer l'ensemble de leurs opérations. La centralisation du courriel, des agendas, des documents, des bases de données, de la gestion des clients et des inventaires permettent de réduire les coûts dans des proportions impressionnantes. Lorsque Cossette l'a fait en 2008, le coût des opérations de la technologie a fondu de 60 %, illustre Eddy Darac.

Quant à la sécurité du fameux nuage, il souligne que Google, dont toutes les opérations dans le monde sont dans le nuage, a mis au point des mesures de sécurité supérieures à celles des banques, équivalant à celles de l'Agence nationale de la sécurité (NSA) aux États-Unis.

La sécurité, affirme en entrevue Ben Boyd, directeur du secteur des ventes pour l'Amérique du Nord, «ça fait partie de l'ADN de Google».

Google n'a pas fini d'étonner

La présence de trois représentants de Google à Québec mercredi n'est pas étrangère à la nouvelle approche que le géant californien entend développer dans les prochaines années.

«Nous avons beaucoup travaillé autour de solutions innovantes pour les consommateurs et les usagers du Web», expliquait en entrevue Ben Boyd, responsable du secteur des ventes pour l'Amérique du Nord. «Maintenant, nous visons le marché des petites et des moyennes entreprises avec des solutions logicielles dans le nuage. Même les très grandes entreprises peuvent bénéficier des avantages des solutions intégrées.» 

L'expérience de l'entreprise Google elle-même est l'exemple des possibilités du système avec des dizaines de milliers d'employés travaillant dans l'infonuagique à travers le monde dans son propre réseau qui est aussi grand et étendu que l'ensemble du réseau Internet dans le monde.

«Google, c'est la culture de l'innovation», rappelait Alec Humes, gestionnaire des partenariats stratégiques avec les entreprises pour le Canada, lors de sa conférence. Aujourd'hui, soulignait-il, les appareils mobiles sont la norme même pour le travail alors qu'il y a cinq ans, seulement 20 % des utilisateurs de téléphones intelligents s'en servaient pour leur emploi.

«Les appareils mobiles, affirme-t-il, ce n'est plus simplement une technologie, mais un comportement.» Ce n'est pas pour rien que la moyenne d'utilisation du téléphone mobile est de 150 fois par jour.

«Alors que des gestionnaires se demandent comment relier tous leurs employés ensemble, ajoute-t-il, Google met de l'avant tout ce qu'il faut pour les connecter en leur facilitant la vie.»

Pour lui, l'avenir passe non seulement par l'infonuagique, mais aussi par l'automatisation de nombreuses tâches avec l'intelligence artificielle. C'est le cas notamment avec les véhicules autonomes, mais aussi avec des innovations comme Google Now qui apprend comment l'usager fonctionne avec son logiciel de courriel pour répondre à ceux qui demandent des réponses brèves. 

La technologie n'a pas encore fini d'étonner!

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer