NHL 17: nombreux changements plaisants

Dans l'ensemble, le raffinement de la nouvelle version... (Image fournie par EA Sports)

Agrandir

Dans l'ensemble, le raffinement de la nouvelle version du jeu passe par une multitude de détails dans les mouvements des joueurs.

Image fournie par EA Sports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les améliorations sont nombreuses dans la nouvelle version du jeu NHL d'Electronic Arts. Plusieurs sont esthétiques, rendant les menus et la visibilité générale plus facile, c'est moins sombre. Les autres modifications du côté technique rendent le plaisir de jouer encore plus agréable.

Tous ceux qui ont joué à NHL16 ne seront pas perdus dans les contrôles du mode de jeu; ils sont identiques. Cependant, lors des parties en solo, contre des amis ou en ligne, les joueurs remarqueront que les arbitres ont le sifflet mieux aiguisé pour décerner des punitions. Dans la version 2016, le délai entre le mauvais jeu et la punition était suffisamment long pour qu'il n'y ait pas d'infraction.

Parmi les grandes nouveautés, il y a de nouveaux modes de jeu comme le repêchage des champions, la direction d'une franchise, le tournoi de la Coupe du monde et l'ajout de la difficulté semi-professionnelle.

Le repêchage des champions, par exemple, permet de recruter pour une série de quatre parties des grandes vedettes de la Ligue nationale, seulement des joueurs du Canada, des États-Unis, de l'Europe, des plus de 30 ans ou des moins de 25 ans incluant de manière aléatoire des légendes comme Mike Bossy, Raymond Bourque et d'autres encore. Il faut un bon sens de l'organisation de l'équipe dans les 12 choix à faire, car dans la liste offerte, il peut y avoir quatre grandes vedettes, dont une seule pourra faire partie de l'équipe. J'ai adoré cette fonction.

Le mode franchise m'intéresse moins, mais saura passionner des férus de gestion d'un bout à l'autre: de l'organisation, du prix du stationnement au prix des frites, des promotions pour le match à la couleur des chandails, sans oublier le plafond salarial et tous les autres détails qui rendront la franchise profitable. On peut même choisir une équipe et la déménager à Québec ou ailleurs. C'est la partie la plus intéressante pour les inconditionnels des Nordiques. Par contre, j'ai plus l'impression de jouer à SimCity qu'au hockey.

Pour le tournoi de la Coupe du monde, il s'agit de choisir l'équipe et de se lancer dans l'aventure pour finir premier. Là, on parle du vrai de vrai plaisir de jouer avec des vedettes de partout dans le monde. Des heures de plaisir comme dans la section du repêchage des champions.

Le volet personnalisation permet de créer un joueur, une équipe, grimper dans les statistiques et dans les ligues afin d'avoir un meilleur aréna et des améliorations en tous genres.

Le mode classique de l'équipe de rêve existe toujours pour jouer des parties en solo, avec des amis en ligne ou encore en ligne avec la communauté NHL. Même chose pour devenir un pro et progresser dans l'équipe de son choix.

Multitude de détails

Dans l'ensemble, le raffinement passe par une multitude de détails dans les mouvements des joueurs sous contrôle de l'intelligence artificielle ou par la personne qui joue, rendant le jeu le plus réaliste possible. C'est une question de vitesse d'exécution des commandes au bon moment. Il faut de la pratique... En même temps, le changement de trio ou de joueur en mode verrouillage de position est beaucoup plus agréable. Même la musique est renouvelée avec du hip-hop en plus du rock et des classiques des arénas.

Au point de vue graphique, deux choses me déçoivent. Les avatars des joueurs ne sont pas toujours ressemblants, mais ce n'est pas tout à fait essentiel. Par contre, lors du retour au banc après un but, certains joueurs ont l'air d'être accroupis ou en petit bonhomme pour frapper dans le gant des autres joueurs sur le banc. C'est plutôt bizarre comme effet visuel.

Quant aux commentaires d'avant-match des descripteurs de NBC, ce sont les mêmes que l'an dernier et dans bien des cas, ces commentaires sont tout aussi insipides que les caricatures que l'on fait des conférences de presse réelles dans la LNH.

Malgré cela, NHL 17 est jusqu'à maintenant une excellente mouture pour le plaisir de faire gagner son équipe en attendant les Nordiques!

Le Forceband permet de contrôler le robot BB... (Image fournie par Shepro) - image 2.0

Agrandir

Le Forceband permet de contrôler le robot BB 8 avec les mouvements du bras.

Image fournie par Shepro

Contrôler le robot BB 8 de Star Wars... du poignet

Le fameux robot BB 8 de Sphero continuera de faire des siennes, surtout que la force est tout autour de lui avec le nouveau bracelet qui vient d'être mis en marché.

Au lieu de contrôler le robot tiré du dernier film de Star Wars avec une application sur le téléphone, le Forceband permet de le contrôler avec les mouvements du bras.

L'application Forceband est nécessaire, non pour les mouvements, mais pour découvrir de nouveaux objets comme les vaisseaux spatiaux.

Autant il faut de la souplesse avec BB 8 et une application, autant il faut de la délicatesse avec le mouvement du bras. S'il est en l'air, BB 8 avance rapidement. Le long du corps et il s'arrête.

Outre le contrôle du robot, il y a les combats avec le sabre laser Jedi, ceux avec d'autres armes et les vaisseaux de combats. Pour trouver les nouveaux objets, le bracelet identifiera des zones de force dans l'environnement de l'apprenti Jedi.

J'ai cherché autour de moi dans la maison, mais j'ai souvent eu le message de Yoda sur le bracelet d'être patient, de continuer à chercher autour de moi. Il se passe entre 15 et 30 minutes après la mise en route du robot et du bracelet pour sentir la force dans l'environnement qui entoure le joueur.

Alors, patience, pratique, patience encore et la force se manifestera.

C'est plus amusant avec le bracelet que simplement une application.

Les améliorations sont nombreuses dans la... (Image fournie par Nintendo) - image 3.0

Agrandir

Image fournie par Nintendo

Zelda au Grand Théâtre

Les amateurs de la série Zelda de Nintendo pourront remplir leurs oreilles de la musique des différents jeux vidéo avec le concert The Legend of Zelda: Symphony of the Goddesses qui sera présenté au Grand Théâtre de Québec, pour un soir seulement, le 7 décembre 2016 à 19h30.

Ce concert célèbre les 30 ans de cette franchise bien-aimée par une majorité de joueurs à travers le monde.

Un grand orchestre et un choeur performeront des arrangements orchestraux de trames musicales issues des jeux de l'univers The Legend of Zelda. Le tout sera accompagné d'un environnement visuel époustouflant des jeux vidéo qui ont conquis le coeur des admirateurs de nombreuses générations.

Le concert est réalisé en collaboration avec les plus grands éditeurs et compositeurs de jeux vidéo et sera en représentation dans des salles de concert à travers le monde en 2016. The Legend of Zelda: Symphony of the Goddesses - Master Quest comporte des vidéos de jeu en haute définition, présentées en synchronisation avec la musique interprétée par certains des plus grands professionnels reconnus dans le domaine des orchestres symphoniques et de la chorale.

Les billets sont en vente sur le site du Grand Théâtre de Québec.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer