L'Irlande fera appel de la décision contre Apple

Un journaliste prend en photo avec son iPhone... (AFP, Paul Faith)

Agrandir

Un journaliste prend en photo avec son iPhone la conférence de presse des ministres Paschal Donohoe et Michael Noonan.

AFP, Paul Faith

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Dublin

Le gouvernement irlandais a décidé vendredi de faire appel de la décision de Bruxelles demandant à Apple de rembourser à Dublin 19 milliards $ d'avantages fiscaux, un choix aussitôt critiqué par l'opposition.

«Le gouvernement a décidé à l'unanimité de faire appel de la décision de la Commission européenne», a indiqué le ministre des Finances irlandais Michael Noonan lors d'une conférence de presse, dénonçant une «intrusion» de la Commission qui nuit aux «intérêts» du pays.

Selon lui, «les impôts dus par Apple ont été payés en totalité». «L'Irlande n'a accordé aucun avantage fiscal à Apple», a-t-il souligné, jugeant que «certains en Europe envient la manière dont nous avons réussi à faire venir tant d'entreprises à Dublin».

Un porte-parole de la Commission européenne a réagi en assurant qu'elle «défendrait sa décision devant la justice». Peu avant, le commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici, avait assuré que la Commission était «persuadée, tout à fait certaine» que sa décision est «juridiquement fondée».

«Quand on fait appel, [...] c'est parce qu'on a un doute sérieux, là en l'occurrence un appel ne peut pas être fait pour gagner du temps», a mis en garde le commissaire français.

La décision de Dublin évite au fragile exécutif irlandais, dont les ministres étaient apparus divisés, de plonger dans une crise. Le parlement irlandais, qui devait faire sa rentrée le 27 septembre, sera convoqué en session exceptionnelle mercredi pour débattre du sujet. Mais son vote ne sera que consultatif.

Obscène

Renoncer au remboursement de 19 milliards $ par Apple est «obscène», a jugé vendredi Mary Lou McDonald, numéro deux du Sinn Féin, parti d'opposition. «Cela démontre un mépris absolu envers les citoyens et la justice sociale et fiscale».

Les Irlandais sont divisés sur la question: certains souhaitaient en effet voir Dublin faire appel pour préserver l'économie du pays, qui profite énormément du faible taux d'impôt sur les sociétés, l'un des plus bas d'Europe à 12,5 %.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer