Le jeu vidéo, un «médium noble»

Ubisoft au Québec a été à l'origine de... (Le Soleil, Yves Therrien)

Agrandir

Ubisoft au Québec a été à l'origine de nombreux jeux de calibre international vendus à des millions d'exemplaires.

Le Soleil, Yves Therrien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Los Angeles) Le grand patron des studios Ubisoft de Montréal et de Toronto, Yannis Mallat, rêve du jour où le jeu vidéo sera considéré comme un «médium noble».

Rencontré cette semaine pendant l'Electronic Entertainment Expo (E3) de Los Angeles, M. Mallat raconte : «Lorsque je me lève chaque matin, je me demande si notre organisation a fait un pas de plus pour l'industrie afin que le jeu vidéo devienne un médium noble au même titre que le cinéma. Nous ne sommes pas encore là, mais nous progressons.»

Chaque fois qu'un joueur termine l'aventure d'un jeu vidéo, il aura appris quelque chose sur la société, sur le monde qui l'entoure et sur lui-même, philosophe l'homme qui dirige plus de 3000 personnes dans les deux studios à sa charge.

«Le jeu fait nécessairement réfléchir», assure-t-il en donnant l'exemple du jeu Watch Dog. «C'est une expérience viscérale [Watch Dog] qui parle d'un contexte contemporain de la surveillance des personnes à travers les réseaux informatiques. Dans un autre jeu, le joueur analysera son comportement à savoir s'il s'est préoccupé de ses coéquipiers dans l'aventure ou s'il n'a fait qu'à sa tête sans prendre soin des autres qui comptaient sur lui.»

Confiance

Dans cette quête, celui qui dirige le plus grand studio d'Ubisoft au monde affirme faire confiance à tous ses employés. Il note leur grande créativité, l'énergie qui se dégage pendant le développement d'un projet jusqu'à sa diffusion. «Lorsque que nous lançons une nouvelle franchise comme For Honor ou que nous créons un jeu triple A à partir de zéro, cela démontre nos capacités créatives et tout le talent qu'il y a au Québec», souligne Yannis Mallat.

Il faut reconnaître qu'Ubisoft au Québec a été à l'origine de nombreux jeux de calibre international vendus à des millions d'exemplaires. Il suffit de penser à Assassin's Creed, à Far Cry, à Tom Clancy, à Prince of Persia et à de nombreux autres.

Le jeu vidéo, malgré quelques soubresauts certaines années, est promis à un bel avenir. Pour Yannis Mallat, Ubisoft veut poursuivre son rôle de fer de lance dans l'industrie du divertissement en explorant de nouveaux horizons, comme celui des jeux immersifs en réalité virtuelle.

«Pour assurer cette pérennité, assure-t-il, je me demande tous les jours si nous avons fait avancer l'industrie d'un pas de plus. Et comme vous pouvez le constater au E3, le Québec a une belle et grande place sur le plan international. Ubisoft assume très bien son rôle de locomotive. Il faut continuer de cheminer dans cette voie en explorant de nouveaux sentiers pour proposer de nouvelles expériences.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer