Ubisoft Québec et Montréal s'unissent pour For Honor

For Honor est un jeu de combat à... (Ubisoft)

Agrandir

For Honor est un jeu de combat à l'épée entre chevaliers, Vikings et samouraïs dans un univers médiéval. Il sera accessible le 14 février.

Ubisoft

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Los Angeles) ENVOYÉ SPÉCIAL / Ubisoft a lancé une nouvelle franchise pendant l'Electronic Entertainment Expo (E3) de Los Angeles avec For Honor, un jeu de combat à l'épée dans un univers médiéval.

Le nouveau titre a la particularité d'avoir été conçu par les studios Ubisoft de Montréal et de Québec. Que les divers studios collaborent entre eux n'est pas nouveau, mais le partage du développement, c'est une première qui réjouit les directions des deux studios québécois.

Le développement de For Honor s'effectue depuis près de quatre ans, raconte le producteur principal, Stéphane Cardin. Le groupe de Montréal s'est concentré sur le mode multijoueur et le réalisme des combats.

«Dans tous les jeux de combat à l'épée, il y avait un grand manque de réalisme que nous avons voulu corriger. Nous avons fait appel à des spécialistes du combat à l'épée et à des cascadeurs de cinéma pour reproduire les techniques de combat le plus fidèlement possible dans notre nouveau jeu», explique M. Cardin.

Les combattants, qu'ils soient chevaliers, Vikings ou samouraïs, ont tous des techniques pour bloquer l'attaque de l'ennemi. Donc, il fallait absolument en tenir compte dans les combats à l'écran. Plus encore, pour le mode multijoueur, l'équipe de programmation a dû prévoir un délai de latence entre les attaques. Le défendeur devait avoir le temps de réagir en fonction du délai des communications par Web puisque tous les joueurs en équipe ne sont pas dans la même pièce.

Le mode multijoueur a été conçu pour créer des groupes d'amis selon les factions et les intérêts de chacun pour les différents types de combat. Cependant, l'équipe de Montréal jugeait qu'il fallait aussi un mode aventure pour le joueur individuel.

Frédéric Gagné, producteur du jeu For Honor chez... (Le Soleil, Yves Therrien) - image 2.0

Agrandir

Frédéric Gagné, producteur du jeu For Honor chez Ubisoft Québec, a permis au Soleil de tester son habileté au combat. 

Le Soleil, Yves Therrien

Comme Le trône de fer

Pour ce faire, Ubisoft a fait appel à une centaine de personnes de l'équipe de Québec dont c'est justement la spécialité. Nicolas Rioux, le pdg d'Ubisoft Québec, et Frédéric Gagné, producteur du jeu For Honor chez Ubisoft Québec, ont embarqué dans l'aventure en créant tout le contexte de l'histoire de ce jeu, qui se situe dans un monde médiéval fantaisiste, un peu comme la série télévisée Le trône de fer, qui mélange le fantastique et le réalisme sans choisir une époque historique réelle.

Le jeu sera accessible le 14 février, de telle sorte que les joueurs plus maniaques devront devancer de quelques heures la fête de la Saint-Valentin avec leur douce moitié, lance en riant de bon coeur Stéphane Cardin.

Watch Dog 2

L'autre gros lancement pour le studio montréalais sera le titre Watch Dog 2. Alors que le premier montrait toute la complexité des méthodes de surveillance, le second met en scène les facettes des données de masse (big data).

«C'est l'évolution de la première histoire», précise le producteur Danny Bélanger. «Le pirate Markus Holloway s'intéressera à tous les objets connectés dans un monde ouvert qui comprend toute la région de San Francisco et plusieurs régions des alentours.»

Le pirate aura pour mission de montrer que l'utilisation des données de masse peut se faire à des fins criminelles pour détourner l'attention ou, pire encore, pour modifier les résultats des moteurs de recherche en faveur de telle organisation ou de tel politicien.

«Il y a toujours des risques à jouer dans la fiction, car, dans le premier titre, des situations fictives auxquelles nous avions pensé se sont produites dans la réalité», soutient M. Bélanger. 

Est-ce que Watch Dog 2 révélera dans son exercice de fiction ce qui se passe dans la réalité actuelle? Les joueurs pourront le vérifier à compter du 15 novembre.

La foule était très compacte dans le stand... (Le Soleil, Yves Therrien) - image 3.0

Agrandir

La foule était très compacte dans le stand d'Ubisoft dans l'aile est du Convention Center de Los Angeles. 

Le Soleil, Yves Therrien

Squeeze développe son marché à l'international

Même les studios québécois qui n'ont pas de jeu à présenter à l'Electronic Entertainment Expo (E3) de Los Angeles viennent en Californie pour faire des affaires. C'est un peu normal lorsqu'un événement attire plus de 50 000 professionnels de cette industrie de partout dans le monde.

Pour Chantal Cloutier et Denis Doré, du studio Squeeze de Québec, c'est le début d'un marathon qui se poursuivra jusqu'à Las Vegas dans les prochains jours.

«Nous venons pour développer notre marché des bandes-annonces de haute qualité pour les jeux vidéo, d'autant plus que notre expérience du réalisme a fait ses preuves en mélangeant des acteurs et des personnages en animation 3D», affirme le cofondateur du studio.

Parmi les exemples, il mentionne la bande-annonce pour la compagnie Perblue et le jeu Titan Empire et celle sur l'aventure d'Adelawe, l'expansion produite par Ubisoft Québec dans l'aventure d'Assassin's Creed Freedom Cry pendant la Révolution américaine de 1775.

Squeeze négocie actuellement avec Microsoft et Warner Brothers, des géants avec qui il y a déjà eu quelques collaborations dans le passé. «Nous voulons tirer profit de la tendance actuelle des bandes-annonces dont la cinématique développe l'histoire d'un personnage du jeu pour le mettre dans son contexte de l'histoire, ajoute Denis Doré. Les gros producteurs ne font plus nécessairement des bandes-annonces sur le mode de jeu pour vendre le jeu, mais pour gagner des adeptes qui s'attacheront à un personnage qu'ils connaîtront à cause de la bande-annonce.»

Personnage vivant

Dans les dernières années, Squeeze a prouvé sa capacité à donner vie à un personnage, à créer une histoire qui frappe l'imaginaire. Ce fut le cas avec Benjo et ses amis avec la cinématique pour le magasin de jouets pour enfants Benjo dans Saint-Roch. C'est aussi ce qu'ils ont fait avec le personnage Cracké qui sera diffusé à compter de septembre sur Télétoon au Canada, et dans 120 pays et territoires sur la planète à la suite d'ententes avec Nickelodeon et Disney.

«C'est notre marque de commerce, cette capacité de créer des personnages à valeur ajoutée, estime Denis Doré. Mais le plus étonnant, ici au E3, ce sont les rencontres généreuses avec les décideurs. Plusieurs ont entendu parler de nos réalisations et les ont vues. Les portes s'ouvrent plus facilement parce que ce n'est pas seulement du marchandage, mais un intérêt à développer des relations d'affaires à long terme.»

De plus, Squeeze est à la recherche d'un diffuseur pour le jeu mobile avec son personnage Cracké. Puisqu'il s'agit d'un jeu sans dialogue, mais une comédie de situation, le jeu peut faire sa place partout dans le monde.

L'expertise dans une niche extra fine, comme le souligne Denis Doré, permet au studio d'avoir un pas d'avance sur plusieurs concurrents. Ainsi, le groupe Nexon GT de la Corée du Sud a vu les productions de Squeeze sur le Web et a invité l'équipe à lui faire une proposition, qui a été rapidement acceptée.

«Nos produits sont à 75 % dans le marché de l'exportation. C'est donc de l'argent frais que nous investissons dans l'économie du Québec et dans l'écosystème numérique de Québec, affirme avec joie Denis Doré. Le numérique n'a pas de frontières et il n'est pas nécessaire de construire des usines ailleurs dans le monde», continue-t-il.

Squeeze était au E3 l'an dernier aussi, et le studio sera présent l'an prochain, car les relations se bâtissent un pas à la fois pour assurer la pérennité des relations.

Le Soleil est invité par l'Alliance numérique et la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer