• Le Soleil > 
  • Affaires > 
  • Techno 
  • > L'État devrait utiliser seulement des logiciels libres, dit Richard Stallman 

L'État devrait utiliser seulement des logiciels libres, dit Richard Stallman

Richard Stallman, créateur du système d'exploitation GNU et fondateur... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Richard Stallman, créateur du système d'exploitation GNU et fondateur du mouvement du logiciel libre, a prononcé une conférence au grand salon du pavillon Maurice-Pollack de l'Université Laval, mercredi.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Le programmeur Richard Stallman, créateur du système d'exploitation GNU et fondateur du mouvement du logiciel libre, estime que l'État devrait utiliser seulement des logiciels libres et non pas des logiciels propriétaires comme ceux fabriqués par les Microsoft et les Apple de ce monde.

«L'État ne devrait jamais utiliser des logiciels "privateurs", car l'État fait de l'informatique pour le peuple. Il est important de savoir qui gère le serveur, qui a le contrôle du serveur, car il est légitime que l'État gère l'informatique de l'État ou des agences publiques», a déclaré M. Stallman durant sa conférence donnée au grand salon du pavillon Maurice-Pollack de l'Université Laval.

Le gouvernement du Québec a déjà créé son Centre d'expertise en logiciel libre et une loi oblige dorénavant les ministères à inclure des solutions ouvrant la porte aux logiciels libres dans les appels d'offres.

Informatique et politique

Pour Stallman, qui est considéré comme le père du logiciel libre, l'informatique, la politique et la démocratie sont intimement liées. Il a d'ailleurs invité son public nombreux à lancer trois «Hourra» pour Edward Snowden, l'informaticien qui a rendu publiques des données classées ultra-secrètes de la National Security Agency (NSA) américaine concernant les programmes d'écoute téléphonique et Internet du gouvernement américain.

«Ceux qui veulent nous voler la vie privée utilisent des moyens de propagande erronés. Un État non démocratique est beaucoup plus dangereux que le terrorisme», a répondu Stallman à la question d'un étudiant concernant le réseau informatique superposé et le navigateur Tor, permettant d'accéder de façon anonyme au darknet.

«La démocratie requiert que le peuple sache ce que l'État fait. Il faut beaucoup de lanceurs d'alertes, mais comment être un lanceur d'alertes si l'État sait toujours qui communique avec qui? Il devient alors beaucoup trop dangereux d'être un lanceur d'alertes!» a résumé l'Américain.

Contre l'ordinateur aux élections

Stallman s'est aussi prononcé farouchement contre l'utilisation des ordinateurs dans les élections publiques, même avec des logiciels libres. «En raison des dangers de fraude sans possibilité de les corriger par la suite», insiste-t-il. 

«Il faudrait des décennies pour établir si un tel système est fiable, même s'il est entièrement libre. Pour un logiciel propriétaire, le fabricant a le contrôle, et pour un logiciel libre, la copie appartient à l'autorité électorale. Dans les deux cas, il est possible de substituer une copie malveillante pour faire de la fraude», a-t-il expliqué, qualifiant de «complètement folle» l'idée du vote par Internet.

«L'État qui utilise le plus la votation par Internet est l'Estonie. Leurs systèmes informatiques ont été analysés et on y a trouvé plusieurs failles», poursuit-il. Mais alors, quel serait le meilleur système de votation, interroge un étudiant? «Le papier!» répond spontanément Stallman. «Ce n'est pas un système parfait, mais avec le papier, la grande fraude généralisée est très difficile.»

Celui qui a déjà appelé à «éradiquer Facebook pour sauver la démocratie» a également avoué qu'il n'utilisait aucun réseau social, pas même Diaspora, le réseau social et logiciel libre dont le développement a débuté en 2010. «Je travaille la plupart du temps sans connexion Internet. J'utilise le courrier électronique et mon site.»

En un mot

Un logiciel libre est un logiciel qui est distribué selon une licence libre. Il peut être utilisé, modifié et redistribué sans restriction par la personne à qui il a été distribué et est ainsi susceptible d'être soumis à étude, critique et correction. Mozilla Firefox, Mozilla Thunderbird, LibreOffice et VLC sont des exemples de logiciels libres célèbres. 

Source : Association francophone des utilisateurs de logiciels libres

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer