L'ère des robots menace les emplois dans le monde

Les progrès réalisés ces cinq dernières années dans l'intelligence artificielle... (123RF/Kristina Kuznetsova)

Agrandir

123RF/Kristina Kuznetsova

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Les progrès réalisés ces cinq dernières années dans l'intelligence artificielle vont permettre de construire des robots capables d'exécuter presque toutes les tâches humaines, menaçant des dizaines de millions d'emplois au cours de 30 prochaines années, prédisent des scientifiques.

«Nous approchons du moment où les machines pourront surpasser les humains dans presque toutes les tâches», a prévenu Moshe Vardi, directeur de l'Institute for Information Technology à l'Université Rice au Texas.

«La société doit se pencher sur cette question dès maintenant, car si des robots font presque tout ce que nous faisons comme travail, qu'allons-nous faire?» s'est-il interrogé, samedi, aux côtés d'autres experts lors de la conférence annuelle de l'American Society for the Advancement of Science (AAAS) donnée à Washington.

Pour le scientifique qui n'exclut pas la fin du travail humain, «la question est de savoir si l'économie mondiale peut s'adapter à un taux de chômage de plus de 50 %». Aucune profession n'est à l'abri, pas même les travailleurs du sexe, a-t-il lancé.

Bouleversements

L'automatisation et la robotisation ont déjà bouleversé le secteur industriel ces 40 dernières années, dopant la productivité au détriment de l'emploi. Le nombre de postes créés dans le secteur manufacturier a atteint son pic en 1980 aux États-Unis et n'a cessé depuis de diminuer, s'accompagnant d'une stagnation des revenus de la classe moyenne, a expliqué Moshe Vardi.

Aujourd'hui, on compte plus de 200 000 robots industriels dans le pays et leur nombre continue à augmenter. «On a toutes les raisons de penser que les progrès des 25 prochaines années seront tout aussiimpressionnants», a-t-il ajouté.

Selon lui, 10 % des emplois qui nécessitent de conduire un véhicule aux États-Unis pourraient disparaître en raison de l'automatisation de la conduite d'ici 25 ans.

Se méfier d'une perte de contrôle

En 2015, un groupe de personnalités de haut vol, dont Stephen Hawking, Elon Musk (de Tesla), et Steve Wozniak (cofondateur d'Apple) avait publié une lettre ouverte plaidant pour «l'interdiction des armes autonomes». Ils expliquaient que «si une grande puissance développait des armes dotées d'une intelligence artificielle autonome, cela entraînerait une course dangereuse à ce type d'armement». Pour Musk, l'intelligence artificielle était «potentiellement plus dangereuse que le nucléaire». Pour Wendel Wallach, un éthicien de l'Université Yale, ces dangers nécessitent une mobilisation de la communauté internationale. L'idée, a-t-il résumé samedi, «est de s'assurer que la technologie demeure un bon serviteur et ne devienne pas un maître dangereux».  AFP

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer