De l'aide pour la commercialisation des produits technos

Le directeur des technologies d'Intelli3, Martin Nadeau, et... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le directeur des technologies d'Intelli3, Martin Nadeau, et la présidente de la compagnie, Marie-Josée Proulx, testant leur technologie d'analyse de comptage de véhicules aux intersections.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Avant de briller à l'international, les entreprises doivent se faire les dents chez elles. Une fois cette étape franchie, elles doivent compter sur un coup de pouce financier pour leur permettre de commercialiser leur idée de génie à l'étranger.

«Je me fais toujours demander par mes clients potentiels si ma ville achète mes produits», expose Marie-Josée Proulx, présidente d'Intelli3, une firme de développement d'applications géomatiques qui planche actuellement avec la Ville de Québec sur une plateforme technologique qui permet d'intégrer dans un seul système l'ensemble des données détenues par la municipalité sur le va-et-vient des véhicules sur son territoire.

L'entreprise qui a mis au point, dans le passé, plusieurs applications en transport et en gestion d'infrastructures tente une percée dans les systèmes de transports intelligents, notamment par le développement d'une technologie d'analyse de comptage de véhicules aux intersections.

La vitrine technologique et l'aide financière de 206 250 $ offerte par la Ville de Québec serviront de tremplin à Intelli3.

Président de Nyx Hemera, une société du quartier Saint-Roch spécialisée dans la conception de systèmes intelligents de contrôle des luminaires dans les tunnels, Pierre Longtin a profité de cette vitrine technologique pour tester sa technologie dans le tunnel Joseph-Samson. Aujourd'hui, Nyx Hemera est présent à Singapour et aux États-Unis. Et les occasions d'affaires pleuvent en Colombie et en Norvège.

«Les programmes d'aide aux PME pour la réalisation des activités de recherche et de développement sont nombreux. C'est une autre histoire dans le cas de commercialisation. Ça coûte cher. Il faut se déplacer pour entretenir nos relations d'affaires. La téléportation, ça n'existe pas encore!»

Aide de 432 000 $

Par l'entremise de sa Stratégie de développement économique et plus particulièrement par ses programmes de vitrine technologique et de soutien pour le développement des entreprises technos du quartier Saint-Roch, la Ville de Québec vole au secours de jeunes pousses comme Intelli3 et Nyx Hemera.

En présence du ministre de l'Économie, de l'Innovation et des Exportations (MEIE), Jacques Daoust, et du ministre régional Sam Hamad, la conseillère municipale Natacha Jean a annoncé, mercredi, que Nyx Hemera et Squeeze Studio toucheront respectivement 180 000 $ et 252 000 $ pour la poursuite de leur conquête des marchés internationaux. De l'argent qui vient de la Stratégie de développement économique de la Ville de Québec et des goussets du MEIE.

«Les entreprises nous disent qu'elles ont le bon produit entre les mains et qu'elles ont tout ce qu'il faut pour vendre à l'international, mais qu'elles n'ont pas les moyens pour aller les présenter à l'étranger. Avec ce soutien financier, la Ville répond à leur appel», indique Mme Jean.

Cofondateur et président de Squeeze Studio, Denis Doré se réjouit de l'aide apportée à son entreprise qui, en l'espace de quatre ans, est passée de 5 à 50 employés. «Nous sommes sur une lancée un peu folle», a-t-il admis.

Au fil des ans, le studio d'animation de Saint-Roch a tissé des liens avec des joueurs comme Marvel, Ubisoft, Disney, Sony et Microsoft. «Nous devons continuer à nous faire connaître auprès des grands joueurs qui ne nous connaissent pas encore.»

Squeeze Studio entend aussi mettre les bouchées doubles pour exporter sa toute première création originale Cracké, une série télé animée en 3D.

Des technologies à l'essai

Le programme de vitrine technologique de la Ville du Québec met en vedette des projets de quatre entreprises d'ici qui sont testés dans la vie de tous les jours avant d'aboutir, éventuellement, sur les marchés extérieurs.

DimOnOff développe des systèmes sans fil de contrôle de l'éclairage public.

Intelli3 met au point pour la Ville de Québec une technologie d'analyse de comptage des véhicules aux intersections qui permettra, entre autres, de comprendre les déplacements de la circulation. La plateforme Map4Decison devrait être fonctionnelle à compter de janvier dans l'arrondissement de Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge.

SiliCycle développe une technologie innovatrice permettant d'identifier les molécules dans l'eau potable. Pour la Ville de Québec, ce projet permet d'identifier des pesticides et des résidus pharmaceutiques dans l'eau potable.

04h11 met en place, au sein de la Ville de Québec, un outil d'aide à la décision permettant la visualisation et l'évaluation des quelque 250 systèmes informatiques utilisés par l'organisation municipale. 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer