Le Nunavik sera privé de cellulaire de six mois à un an

Le service cellulaire n'est déjà plus accessible dans... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le service cellulaire n'est déjà plus accessible dans la localité de Salluit depuis l'an dernier en raison d'une tempête qui a endommagé le matériel.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) À l'exception de Kuujjuaq, tout le Nord-du-Québec sera privé d'accès au réseau cellulaire pour une période de six mois à un an à partir du 1er janvier puisque Nunacell inc., une filiale de la société Makivik, a annoncé qu'elle mettait fin à son entente de desserte cellulaire avec la compagnie lavalloise Lynx Mobilité.

Quatre communautés du Nord-du-Québec, à savoir Kuujjuaq, Puvirnituq, Inukjuaq et Salluit, étaient reliées depuis six ans au réseau cellulaire grâce à cette entente qui ne convenait cependant plus à Makivik, la société qui gère les fonds provenant de la Convention de la Baie-James et du Nord québécois et de l'Accord sur les revendications territoriales des Inuits du Nunavik.

«Nous ne pouvions pas poursuivre notre contrat avec Lynx, car le modèle d'affaires avec le service cellulaire n'était pas rentable et que nous aurions fini par perdre de l'argent», a expliqué au Soleil Michael Gordon, ex-maire de Kuujjuaq et vice-président au développement économique de Makivik.

Ajouter les données

«En fait, c'est le modèle de voix seulement avec textos qui n'est pas rentable», reprend Charles Dorais, directeur général de Nunacell. «Il faut vraiment ajouter les données pour que ce soit rentable, car les gens du Nunavik veulent aussi avoir Facebook sur leurs téléphones intelligents!» explique-t-il. Plusieurs habitants du Nunavik auraient d'ailleurs abandonné le service cellulaire au profit de la connexion sans fil (Wi-Fi).

Makivic est présentement à négocier une entente avec un autre fournisseur de façon à éviter de priver Kuujjuaq, plus importante ville du Nord québécois avec ses 2500 habitants, dont 600 abonnés à Nunacell, de service cellulaire en janvier. Les 600 autres abonnés répartis dans les autres communautés devront prendre leur mal en patience.

«On devrait pouvoir faire une annonce bientôt, et il ne devrait pas y avoir d'interruption du service à Kuujjuaq. Pour les autres communautés, l'interruption de service pourrait durer de six mois à un an, le temps que nous cherchions des solutions», signale M. Gordon.

Problèmes

«Idéalement, on aimerait trouver une solution qui pourrait nous permettre de desservir les 14 communautés du Nunavik, mais aussi les chemins qui les relient», renchérit M. Dorais. L'un des problèmes auxquels fait face la société Makivik, c'est que les grands fournisseurs de services cellulaires comme Bell et TELUS ne sont pas intéressés au marché du Nunavik.

Le service cellulaire n'est déjà plus accessible dans la localité de Salluit, sur le détroit d'Hudson, depuis l'an dernier. «Il y a eu une tempête qui a endommagé sérieusement le matériel là-bas et il aurait fallu investir beaucoup d'argent pour rétablir le service pour un nombre d'abonnés très limité. Ça a été une décision difficile, mais il a fallu suspendre le service», indique Michael Gordon en terminant.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer