Fiboband: un bracelet pour garder son enfant à l'oeil en public

Une première phase de déploiement est en cours... (Photo fournie par Fiboband)

Agrandir

Une première phase de déploiement est en cours pour Fiboband, qui espère que ses bracelets soient opérationnels à la fin de 2015 ou au début de 2016.

Photo fournie par Fiboband

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Ne pas perdre de vue son enfant dans la foule lors d'une foire, pendant un spectacle ou même au centre commercial n'est pas toujours évident. En fait de solution, il y a bien sûr l'option de le tenir constamment par la main ou encore d'utiliser des cordons en spirale. Pourtant, la technologie pourrait servir à définir un périmètre à ne pas dépasser.

C'est ce à quoi ont pensé Jérôme Soucy Rousseau et Yanick Lavoie en créant l'entreprise Fiboband, qui développe une application qui crée un lien entre un bracelet et un téléphone, façon d'avoir un oeil virtuel sur l'enfant dans des lieux bondés où celui-ci aura tendance à être attiré par toutes sortes d'attractions et de distractions.

«Nous voulons mettre en place un système qui amène la paix de l'esprit pour les parents pour contrer le sentiment de panique lorsque l'on perd de vue son enfant dans un lieu public», affirme M. Soucy Rousseau.

«Nous mettons en place un modèle d'affaires qui nous permettrait de louer les bracelets à la journée avec l'application gratuite pour iOS ou Android sur les téléphones. La communication entre les deux appareils se ferait par Bluetooth, contrairement au mode GPS que les concurrents des États-Unis utilisent, car il faut une connexion avec un fournisseur de signal cellulaire et pour le bracelet, et pour le téléphone. Ça devient plus cher pour les utilisateurs.»

Les applications sont actuellement en élaboration, alors que l'entreprise continue son incubation à Montréal au Founder Institute parce qu'il n'y avait pas encore d'incubateur d'entreprises en technologie lorsque les deux associés ont commencé leurs démarches.

À la fin de l'été, des membres de l'équipe de Fiboband sera au kiosque de Québec Numérique à Expo-Québec pour faire la démonstration de sa technologie. Ils la présenteront aussi au Festival international du startup de Montréal, où ils pourront se faire connaître et dénicher des investisseurs potentiels.

Investisseurs intéressés

«Notre application intéresse déjà quelques investisseurs privés», ajoute M. Soucy Rousseau. «Notre modèle d'affaires leur plaît. Nous visions à être opérationnels d'ici la fin de 2015 ou au tout début de 2016 en ayant des bracelets Bluetooth qui correspondent à nos exigences. Nous testons certains produits en même temps que nous continuons à développer nos applications pour la première phase.»

Une première phase de déploiement, car une deuxième est déjà dans les cartons pour que l'application puisse fonctionner à relais avec d'autres téléphones, dans un centre commercial ou dans une foire, pour bien localiser l'enfant portant le fameux bracelet. La portée du Bluetooth ne dépassant pas 30 mètres, les relais par d'autres téléphones dans l'infonuagique amèneraient un champ de recherche plus étendu, même si le rayon du paramètre d'alerte peut être ajusté par le parent pour des distances relativement proches.

Outre la surveillance des enfants dans une foule, l'application Fiboband et le bracelet pourraient être utiles à des groupes de touristes en visite ici, ou même pour des Québécois à l'étranger, pour que personne ne se perde de vue.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer