Exclusif

La RAMQ fait passer sa base de données dans l'infonuagique

La base de données de la RAMQ sur... (Photo Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

La base de données de la RAMQ sur les assurés québécois sera logée dans la salle des serveurs à haute sécurité de la régie, où on ne fait pas de compromis, même pour la prise de photos, comme le précisait Caroline Dupont, adjointe exécutive à la direction de la RAMQ.

Photo Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La base de données servant aux assurés de la Régie de l'assurance maladie du Québec (RAMQ) et aux professionnels de la santé est arrivée à la fin de sa vie utile, 20 ans après sa création. Il n'est plus possible d'y ajouter de données, la cour est pleine. Le passage à l'infonuagique assurera la continuité du service : la fiabilité et l'accessibilité à moindres coûts.

Le nouveau système devrait coûter entre 22 et 26 millions $, incluant le transfert des données dans le nouvel environnement, toujours basé sur Oracle. Un changement complet de technologie aurait entraîné des déboursés variant de 72 à 87 millions $ sur cinq ans pour la mise en place de la nouvelle solution, sans inclure le volet de la migration des données d'une technologie à l'autre.

La RAMQ a donc choisi de faire migrer ses informations dans l'univers de l'infonuagique. Non seulement devait-elle tenir compte des coûts liés au changement d'environnement, mais, plus encore, il fallait assurer la sécurité des données sans compromis. La base de données actuelle contient des informations personnelles des millions de Québécois couverts par le régime de l'assurance maladie.

«Plusieurs options ont été envisagées», précise Caroline Dupont, adjointe administrative à la direction de la RAMQ. «Reconstruire l'environnement selon les paramètres de 1995 aurait coûté au moins 60 millions $, mais sans avantage technologique. C'est la raison qui nous a fait choisir une entente de gré à gré avec Oracle.»

Des analyses avaient aussi démontré que le passage par le crible des appels d'offres n'aurait pas permis d'économie appréciable, en plus d'allonger les délais de remplacement d'un système rendu au bout du rouleau malgré des améliorations qu'on lui a greffées au fil du temps.

Dès l'automne

L'implantation et la migration des données s'effectueront à compter de l'automne sur une période d'environ 18 mois avec l'aide d'Oracle et des employés du département d'informatique de la RAMQ.

Le contrat de gré à gré permet une acquisition technologique à moindre coût. Elle assure une continuité des services et diminue les risques de perte de données. En évitant les intermédiaires et la conversion des données dans une autre technologie, l'acquisition du service clé en main approuvée par le Conseil du trésor était le meilleur choix dans l'intérêt public, estiment les porte-parole de la RAMQ.

Le changement permettra de gagner en efficacité, en espace de stockage et en rapidité d'utilisation. De plus, tout a été prévu pour que cette base de données mise à jour et la nouvelle technologie servent pour des besoins futurs, notamment pour le Dossier santé Québec.

Le budget de la RAMQ est de 10,7 milliards $. La Régie gère les informations de santé de

8 millions de Québécois, et de 3,5 millions de personnes couvertes par le régime public d'assurance médicaments. Plus de 40 000 professionnels de la santé font affaire avec la RAMQ.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer