Ubisoft Québec lance le plus gros jeu de son histoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Nicolas Rioux est catégorique : jamais un jeu vidéo produit à Québec n'aura sollicité autant de budget et de temps de création. Sans dévoiler de montants, le directeur général d'Ubisoft soutient que ses 375 employés ont travaillé pendant plus de deux ans et demi avant d'accoucher d'Assassin's Creed Syndicate, le dernier-né de cette franchise à succès.

Jacob Frye est le héros d'Assassin's Creed Syndicate,... (Photo fournie par Ubisoft) - image 1.0

Agrandir

Jacob Frye est le héros d'Assassin's Creed Syndicate, la première franchise de ce jeu populaire qui a été dirigée à partir de Québec.

Photo fournie par Ubisoft

Le neuvième Assassin's Creed a une facture léchée,... (Images fournies par Ubisoft Québec) - image 1.1

Agrandir

Le neuvième Assassin's Creed a une facture léchée, qui ressemble à celle d'un film. Les armes et les coups sont très réalistes dans ce jeu pour adultes, qui mise sur la violence extrême, mais aussi sur l'exploration d'époques réelles de l'histoire de l'humanité. 

Images fournies par Ubisoft Québec

«C'est notre chance aujourd'hui de prouver au monde entier ce qu'Ubisoft Québec est capable de faire», a lancé François Pelland, directeur exécutif de la boîte, lors de la conférence de presse tenue mardi midi dans les studios de l'entreprise du quartier Saint-Roch.

En effet, le neuvième Assassin's Creed a une facture léchée, qui ressemble à celle d'un film. Les armes et les coups sont très réalistes dans ce jeu pour adultes, qui mise sur la violence extrême, mais aussi sur l'exploration d'époques réelles de l'histoire de l'humanité. 

Après avoir combattu durant les Croisades, la Renaissance, avec les pirates et au coeur des révolutions françaises et américaines, le héros d'Assassin's Creed s'attaque maintenant à la révolution industrielle. Les héros, cette fois, parce qu'on met en scène Jacob et Evie Frye, un homme de 21 ans qui devient chef de gang et sa soeur jumelle spécialisée dans l'infiltration, qui combineront leurs forces pour prendre le contrôle de la ville de Londres, en 1868, et libérer le peuple de la pauvreté et de la corruption des mieux nantis. 

«C'est une des rares époques qu'Assassin's Creed a visitées où on est capable d'avoir du matériel photographique de l'ensemble de la ville. On a une source incroyable d'archives qui permet de recréer un monde qui est plus que crédible», a expliqué le dg Nicolas Rioux.

Plusieurs employés d'Ubisoft Québec sont également allés à Londres ces derniers mois pour s'imprégner de la ville et mieux rendre compte des sept quartiers distincts que compte le jeu.

Pour la première fois, les adeptes pourront sauter d'un train ou d'une calèche à l'autre tout en poursuivant leurs ennemis. «C'est une époque d'armes cachées, de couteaux. Les joueurs se battront aussi à coups de poing», souligne Marc-Alexis Côté, directeur créatif. 

Le studio Ubisoft de Québec avait déjà travaillé aux autres jeux de la série, qui ont souvent été pilotés à Montréal, mais c'est le premier dont elle prend la responsabilité complète.

Le jeu, qui est déjà offert en précommande, sera sur les tablettes le 23 octobre prochain.

La conférence de presse d'hier était aussi l'occasion... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 2.0

Agrandir

La conférence de presse d'hier était aussi l'occasion de souligner les 10 ans d'existence d'Ubisoft à Québec. «On a vraiment monté le studio à partir de zéro», dit Nicolas Rioux, qui se souvient s'être installé dans une chambre d'hôtel pour commencer le recrutement. 

Le Soleil, Erick Labbé

Ubisoft a 10 ans

La conférence de presse de mardi était aussi l'occasion de souligner les 10 ans d'existence d'Ubisoft à Québec. «On a vraiment monté le studio à partir de zéro», dit Nicolas Rioux, qui se souvient s'être installé dans une chambre d'hôtel pour commencer le recrutement. Depuis, des centaines d'employés se sont greffés à l'équipe et Ubisoft est maintenant bien ancré dans le quartier «technoculture» qu'est Saint-Roch. 

La bannière déménagera ses pénates l'an prochain au 585, Charest Est, à quelques coins de rue seulement de son emplacement actuel. On souhaite que les employés soient davantage sur le même étage pour faciliter la communication.

La conseillère municipale Natacha Jean, de même que les ministres libéraux Sam Hamad et Jacques Daoust sont venus réitérer leur attachement à cette entreprise, «une locomotive» pour l'industrie du jeu vidéo au Québec, a soutenu M. Hamad.

Un film comme produit dérivé

En huit ans, la franchise Assassin's Creed, créée par Ubisoft, est devenue tellement populaire que Hollywood a flairé la bonne affaire. Un film du réalisateur Justin Kurzel est en préparation et devrait être porté au grand écran au cours de l'année 2016. La production américaine et française mettra en vedette Michael Fassbender et Marion Cotillard. Nicolas Rioux, d'Ubisoft Québec, a refusé de dire si son studio était impliqué d'une façon ou d'une autre dans le film, dont on ne connaît pas encore le scénario.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer