Netleaf lance un service de Web locatif

Guillaume Boucher-Bélanger et Christophe La Fontaine, les cofondateurs... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Guillaume Boucher-Bélanger et Christophe La Fontaine, les cofondateurs de Netleaf, lancent leur nouveau service de location de site Web vendredi matin.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les travailleurs autonomes, les jeunes entreprises et même les PME n'ont pas tous les moyens de payer quelques centaines de milliers de dollars pour la création de leur site Web. Pourtant, le site Web, avec les réseaux sociaux, fait partie des essentiels pour tout entrepreneur.

C'est ce qui a mené Guillaume Boucher-Bélanger et Christophe La Fontaine, les cofondateurs de Netleaf, à lancer un service unique de site Web locatif accessible, vendredi matin. 

«C'est un peu comme les forfaits pour le téléphone cellulaire, explique Christophe La Fontaine, le fournisseur vous donne le téléphone et vous payez un abonnement annuel. Le client fournit le contenu. Et nous nous occupons de créer le site Web, du design, de réserver le nom de domaine, du référencement, et le client aura ses rapports mensuels de trafic et de référencement.»

La jeune entreprise, qui a déjà quelques clients pour son service de location, présentait jeudi son nouveau service à la Foire des entrepreneurs au Centre de foires de Québec. «Il y a une demande pour cette solution simple, soutient M. La Fontaine. Ce ne sont pas tous les entrepreneurs qui ont le temps de monter leur site ou de payer de fortes sommes au moment du démarrage de leur compagnie. C'est aussi le cas des travailleurs autonomes.»

Le mode de location fait aussi en sorte que le client devient propriétaire de son site après 48 mois. Les clients potentiels peuvent même déposer une demande de soumission en ligne. Les tarifs varient selon le nombre de pages. Le site de base de 20 pages Web coûte 350 $ par mois.

«Avec une page d'accueil, une pour les contacts, une autre pour décrire l'entreprise, il reste une quinzaine de pages pour les produits et les services. C'est un bon départ pour la plupart des besoins», estime M. La Fontaine.

Ce genre de service n'existe pas encore, affirme le président de l'entreprise. Il est convaincu d'ouvrir une voie pour une solution qui aidera les petites entreprises à avoir plus de visibilité. Une fois cette étape franchie, ce sera à l'entrepreneur de mettre les efforts pour se faire connaître et alimenter le site de ses différentes nouveautés.

S'il faut des pages en anglais et en français, ou encore que les produits et les services demandent plusieurs pages, il faudra passer à l'un ou l'autre des forfaits. Pour un site de 21 à 50 pages, la location mensuelle est à 500 $. Juste qu'à 75 pages, les frais atteindront 700 $ chaque mois. Pour 100 pages, c'est 1000 $ qu'il faudra verser. 

On peut voir les détails sur le site netleaf.ca.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer