Animation 3D: Squeeze se taille une place à l'international

Les deux cofondateurs de Squeeze, Patrick Beaulieu et... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Les deux cofondateurs de Squeeze, Patrick Beaulieu et Denis Doré, ont fait croître leur studio pour le propulser parmi l'élite mondiale.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) En regardant le film Transformers 4 l'été dernier, tous les spectateurs du monde entier ont vu des animations produites par le studio d'animation Squeeze de Québec.

Même si le nom du studio n'apparaît pas au générique du film, Squeeze se taille une place parmi les meilleurs studios d'animation et frappe à la porte des géants de l'industrie en se glissant parmi les premiers de classe.

Ces animations pour le film Transformers 4 comptent parmi les bons coups et les gros coups du jeune studio québécois qui a vu son personnel passer de 14 à 40 en moins de trois ans. Et l'année 2015 s'annonce particulièrement intéressante, affirme Denis Doré, cofondateur de Squeeze.

«Avec nos nombreux projets sur le point d'être lancés et ceux en cours de création, nous approchons du top 10 des entreprises les plus réputées dans le domaine de l'animation», continue le jeune homme d'affaires.

Cet automne, la fameuse autruche Ed qui orne le logo de Squeeze se retrouvera dans une série d'émissions diffusée sur le réseau TÉLÉTOON d'un bout à l'autre du Canada. «Avec ces 52 capsules d'animation 3D d'une minute, nous avons voulu apporter la qualité de la production cinématographique à la télé, continue Denis Doré. Ce sera la première production de notre marque maison. Nous avons l'espoir d'établir une véritable marque de commerce avec ce projet qui sera diffusé dès septembre.»

Parmi les autres projets dans les cartons, il y a l'animation de personnages dans un jeu triple A que Microsoft lancera dans les prochains mois. On trouve aussi la création d'un pilote en animation 3D pour un film en coproduction entre le Canada et la Norvège. «Ce pilote sert actuellement aux producteurs Blue Bug Entertainment et Sagatoon pour leur ronde de financement du film qui devrait porter le nom de Troll. Si tout fonctionne comme prévu, nous allons travailler à l'animation et à la création des personnages», explique-t-il.

Après avoir travaillé pour Disney sur deux projets d'animation de personnages très connus pour la production de jeu sur les appareils mobiles, Squeeze développe un troisième projet pour le géant américain de l'animation.

Cela sans compter que le studio a été mis en contact avec l'artiste Alan Rorbert pour préparer un pilote d'une série télévisée inspirée des cartoons books de l'auteur. Et plus proche du studio encore, Squeeze a été retenu pour animer le monde de Benjo et du magasin de jouet du même nom sur le boulevard Charest.

«La plupart des projets n'ont pas encore été annoncés publiquement, ajoute Denis Doré, mais les percées que nous avons faites aux États-Unis avec de grands joueurs nous ont ouvert de nouvelles perspectives tout en accélérant la croissance du studio. Cependant, nous ne nous lançons pas dans la croissance à tout prix. Nous voulons d'abord une très haute qualité de production en assurant la stabilité de nos équipes.»

Squeeze a pu compter sur des appuis importants depuis sa création autant pour la recherche que pour le développement technologique, comme le programme d'aide à la recherche industrielle du Conseil national de la recherche du Canada depuis les premiers jours, de même que Développement économique du Canada, l'ancien CLD de Québec et la Ville de Québec.

«Nous avons vraiment un appui politique de taille avec le maire Labeaume qui donne un signal clair et encourageant pour les entrepreneurs dans le monde numérique et l'univers créatif. Il y a une vraie volonté pour que Québec rayonne à l'international et cela a un effet positif sur les donneurs d'ouvrage», conclut Denis Doré.

Un sommet d'affaires pour créateurs

Parce que Montréal est le quatrième pôle mondial reconnu pour son innovation dans les effets spéciaux et l'animation, la métropole sera l'hôte du premier sommet d'affaires international du secteur des effets visuels et de l'animation au Canada les 10 et 11 juin.

Pour Denis Doré, cofondateur de Squeeze, ce sommet majeur fera rayonner tout le Québec et tous les studios et les créateurs du Québec comme étant parmi l'élite mondiale dans ces domaines particuliers.

L'expertise québécoise est recherchée pour deux raisons : le côté européen de sa culture et de ses créateurs en même temps que le côté nord-américain de son ingéniosité.

Bien qu'il y aura des conférences sur les bonnes pratiques en animation et des exposants avec leurs réalisations pendant le sommet effects MTL (goo.gl/V05iDK), tout sera centré sur les rencontres entre les créateurs et les acheteurs internationaux de matériel créatif.

Ainsi, pour la préparation du sommet, Denis Doré s'est retrouvé aux côtés des représentants de studios reconnus mondialement comme Dreamworks Animation (États-Unis), Weta Digital (Nouvelle-Zélande), Marvel Studios (États-Unis), Framestore (Angleterre) et des studios québécois comme Rodeo FX, Hybride et d'autres.

Selon les organisateurs, cette première rencontre internationale servira de base au développement du concept pour que l'événement devienne le rendez-vous d'affaires en Amérique du Nord pour ces secteurs d'activités.

Selon les données de l'organisation, au Québec, on compte 2000 travailleurs en animation 2D et 3D. Une quarantaine d'entreprises de production d'effets visuels et d'animation auraient obtenu plus de 95 millions $ en contrats en travaillant sur 35 productions étrangères. 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer