BILLET

Pas de camping pour l'Apple Watch

Apple avait annoncé en septembre son intention de sortir... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Apple avait annoncé en septembre son intention de sortir une montre connectée baptisée «Apple Watch», qui sera son premier nouveau type d'appareil depuis l'iPad, en 2010.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) J'avais hâte de voir cette fameuse Apple Watch. Chose certaine, personne ne pourra rechigner sur le design de la montre dans le plus pur style de la sainte Pomme, mais je reste sur mon appétit.

Apple avait parlé à l'automne des nombreuses applications de sa future montre. Cette fois, on en a démontré le fonctionnement, que ce soit la configuration du cadran pour l'affichage, les notifications, les outils pour tenir la forme et le fameux Apple Pay qui permet de régler ses achats en effleurant le terminal de paiement avec sa montre liée au module du iPhone.

Sauf qu'il n'y a rien pour forcer le camping devant l'Apple Store de Place Sainte-Foy jusqu'au 24 avril. Il y aurait deux millions d'applications, ce n'est pas ce qui distinguerait Apple des autres designers de montre au monde. J'espérais plus d'Apple que du raffinement dans un look d'enfer.

Apple aurait dû pousser l'innovation beaucoup plus loin pour faire de cette montre une véritable icône. J'aurais cru que la bande de génies de Cupertino produise un chef-d'oeuvre digne du premier Mac et du premier iPod.

Il faut donner crédit à Apple pour son modèle en édition limitée et en or qui sera vendu 10 000 $US. Ce sera un objet de collection qui devrait trouver de nombreux preneurs, même chez ceux qui n'ont pas la Pomme tatouée sur le coeur.

Heureusement, il y a Siri pour dicter les messages, car écrire sur un écran de 38 ou 42 millimètres, c'est long comme l'éternité. Et lire des courriels, regarder des statuts sur Facebook ou une vidéo sur un si petit écran ne me fera pas crier «Eureka» à la manière d'Archimède. Je garde mon téléphone.

Ma première déception vient de l'autonomie théorique de 18 heures de la pile. Pas trop de vidéo ou de jasette, sinon on frise l'épuisement.

Les 18 heures, ce n'est pas mieux que la Timex Ironman One GPS qui n'a pas un millier d'applications, qui ne téléphone pas, mais qui sert juste à l'entraînement. Ni la Timex ni la montre d'Apple ne tireront sur le poignet du porteur pour qu'il fasse quelques kilomètres de course.

Des montres dites intelligentes, j'en ai testé quelques-unes. Et des bracelets pour surveiller la remise en forme aussi. Alors, les applications d'entraînement, ça ne vaut pas le pesant d'or de la montre. La majorité des acheteurs s'en serviront pendant combien de temps : un mois? Deux peut-être?

En partant pour le bureau après avoir oublié de charger la montre, si je suis au chalet pour trois jours sans chargeur, est-ce que je vais perdre mes données biométriques accumulées? Si oui, à quoi sert la montre?

Pourquoi ne pas avoir inventé un chargeur solaire ou une recharge induite par le mouvement du porteur? Une telle innovation aurait fait rêver. Il faudra donc brancher la montre tous les soirs en même temps que le cellulaire. Ce n'est pas l'idéal.

Mon autre déception touche aussi l'autonomie. Pourquoi avoir besoin d'un cellulaire, que ce soit un iPhone ou un autre, pour que la montre fonctionne? Ça s'installe, une carte SIM dans une montre. La compagnie montréalaise Neptune le fait avec sa montre Neptune Pine. J'ai pu parler au téléphone avec des amis sans lien avec mon cellulaire, si intelligent soit-il.

Et la compagnie THE BURG Wearables le fait aussi avec des produits autonomes qui ont drôlement de la gueule. Une vraie montre téléphone autonome, ça existe pourtant.

Pour l'instant, je conserve mon vieux iPhone et mes autres téléphones en attendant la vraie montre innovante Apple, pas seulement une belle évolution de ce qui existe.

La «vraie» innovation

Au fait, la vraie de vraie innovation à tous les points de vue lors de la présentation de Tim Cook, c'est l'arrivée du nouveau MacBook ultramince pour laisser le plus de place possible pour de nouvelles piles laminées épousant le boîtier, avec son clavier ayant un nouveau système de touche et un pavé tactile qui détecte la pression du clic au point d'amener une toute nouvelle gestuelle. Ça, c'est de l'innovation.

C'est ce que j'attendais de la fameuse montre dont on parle depuis si longtemps : du génie, du jamais-vu, ce petit je-ne-sais-quoi qui aurait rendu jalouse toute la confrérie techno de la planète.

Partager

À lire aussi

  • Apple dévoile officiellement l'Apple Watch

    Techno

    Apple dévoile officiellement l'Apple Watch

    Apple a dévoilé officiellement lundi sa très attendue montre connectée, l'Apple Watch, dans l'espoir de s'imposer sur un marché où plusieurs de ses... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer