Une zone Inno-Techno Sécurité à Saint-Augustin

Pour Marcel Corriveau, la venue d'entreprises dans la... (Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Pour Marcel Corriveau, la venue d'entreprises dans la zone Inno-Techno Sécurité favorisera les échanges et les partenariats entre l'industrie et les institutions qui se consacrent aux technologies appliquées et au développement de produits en sécurité.

Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) La Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures a annoncé, mercredi, qu'elle entendait devenir le carrefour de la recherche et de l'innovation en matière de sécurité civile au Québec. Il ne reste plus qu'à trouver des locataires.

Pour ce faire, elle veut accueillir, au cours des prochaines années, près d'une vingtaine d'entreprises - des jeunes pousses comme des sociétés déjà bien établies - dans la nouvelle zone Inno-Techno Sécurité qui occupe près de 40 % du territoire de la section du parc industriel François-Leclerc située au nord de l'autoroute 40 et à l'ouest de la route 138.

Dans ce parc industriel de 5,5 millions de pieds carrés appartenant à la Ville de Saint-Augustin, la zone Inno-Techno Sécurité en accapare 2,1 millions de pieds carrés.

Et pour se faire plus séduisante, Saint-Augustin propose des crédits de taxes foncières pour les entreprises manufacturières qui établiront leurs pénates dans cette portion récemment aménagée du parc industriel qui honore la mémoire du fondateur de Biscuits Leclerc. Soixante-quinze pour cent la première année, 50 % la deuxième, 25 % la troisième.

Dans sa mire, la municipalité lorgne les entreprises qui fabriquent des produits (vêtements, équipements) utilisés par des gens oeuvrant dans l'industrie de la sécurité ou qui développent de nouveaux matériaux.

L'expertise du CNDF

Ce n'est pas un hasard si Saint-Augustin a choisi de miser sur le créneau de la sécurité pour assurer le développement de son économie au cours des prochaines années. Elle compte, sur son territoire, sur le Campus Notre-Dame-de-Foy (CNDF) qui, depuis plusieurs années, forme des policiers, des pompiers, des ambulanciers, des agents correctionnels et des infirmiers.

Au fil des ans, le CNDF a peaufiné son expertise dans le domaine de la sécurité au point d'établir de solides partenariats avec des institutions en France et aux États-Unis. En 2012, le Centre de recherche et d'innovation en sécurité civile a vu le jour afin de faire avancer la recherche appliquée dans le domaine.

Pour le maire de Saint-Augustin-des-Desmaures, Marcel Corriveau, la venue d'entreprises dans la zone Inno-Techno Sécurité favorisera les échanges et les partenariats entre l'industrie et les institutions qui se consacrent aux technologies appliquées et au développement de produits en sécurité. «C'est un véritable écosystème qui va se développer à Saint-Augustin», a prédit le ministre du Travail et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Sam Hamad.

Ainsi, les entreprises bénéficieront de la proximité du CNDF, de son Centre de recherche et d'innovation en sécurité civile, de son Centre de coordination des mesures d'urgence et de son multisite d'entraînement et de simulation et de la présence, pas trop loin, du Parc technologique du Québec métropolitain, du CRIQ, des centres de recherche de l'Université Laval et du Centre de recherches pour la défense Valcartier.

Approche concertée

«Nous avons le devoir, comme société, de pousser plus loin la recherche et l'innovation dans le domaine de la sécurité», a indiqué, pour sa part, la ministre de la Sécurité publique, Lise Thériault, qui participait, hier, à l'annonce faite par la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures. «Les questions de sécurité prennent de plus en plus d'importance. Qu'il s'agisse de terrorisme, des conséquences climatiques ou des tragédies comme celles de Lac-Mégantic ou de L'Isle-Verte. Il faut être en mesure de mettre en commun toutes nos ressources.»

Directeur du CNDF et président de l'Association de la sécurité civile du Québec, Guy Dufour, abondait dans le même sens.

«Notre préparation et notre réponse aux situations d'urgence constituent un défi collectif qui nécessite une approche concertée qui implique que l'on fasse disparaître les cloisons entre les organisations et les disciplines.»

Directeur du développement économique de la Ville de Saint-Augustin, Vahé Kasapoglu a indiqué que la municipalité allait notamment recourir aux services de Québec International pour vendre les vertus de la zone Inno-Techno Sécurité sur les marchés étrangers.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer