Coffre-fort virtuel: Labeaume «démêle» l'imbroglio avec Orange

Le maire Régis Labeaume... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le maire Régis Labeaume

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le géant des télécommunications Orange est bel et bien derrière le projet de coffre-fort virtuel, assure Régis Labeaume. «Il y a du monde mêlé quelque part», a expliqué mercredi le maire, confirmant que la vente d'un terrain pour la construction du «bunker de données» était imminente.

Accusé la veille par l'opposition d'avoir «trompé» la population au sujet du coffre-fort virtuel, Régis Labeaume a mis en doute la véracité de la lettre du secrétaire général d'Orange, Pierre Louette, que le chef de l'opposition Paul Shoiry avait brandie la veille. M. Louette stipulait entre autres qu'Orange et sa filiale Almerys n'avaient rien à voir avec la compagnie Asentri, qui a développé le projet de coffre-fort virtuel de ses bureaux du boulevard Laurier.

«Je pense que M. Shoiry n'aurait pas dû trop se fier à cette lettre, c'est gros ces compagnies-là», a soutenu Régis Labeaume. Le maire a rappelé que Laurent Carreda, le président d'Almerys, détenu à 64 % par Orange, dirige lui-même le projet de coffre-fort virtuel. «Il y a quelqu'un qui l'a oublié quelque part.»

«On a appelé du monde à Paris pour qu'ils se démêlent. Je pense que la main gauche ne sait pas ce que fait la main droite», a continué le maire à propos d'Orange, avant de confirmer que la Ville finalisait la vente à Asentri d'un terrain pour le «bunker de données».

«On a voté aujourd'hui [mercredi] sur une offre d'achat pour un terrain pour le projet. Ils vont nous faire un chèque de 170 000 $. Alors je ne sais pas s'ils ont de l'argent à perdre, mais ils nous font ça dans les prochains jours», a ironisé le maire Labeaume. Selon son attaché de presse, Paul-Christian Nolin, il s'agit de la mise de fonds pour un terrain de 1,5 million $ situé dans le parc Colbert.

Un bilan complet de la situation sera fait par la Ville dans les prochains jours, mais le maire assure que la situation a été mise au clair avec Orange. «Il y a du monde, là-bas, qui n'était pas fier de la lettre», a souligné le maire. «Vraiment pas fier.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer