Troubles d'apprentissage: Lexidox à la rescousse

L'ingénieur Francis Haynes, fondateur de l'entreprise  montréalaise Haylem... (La Presse, Édouard Plante-Fréchette)

Agrandir

L'ingénieur Francis Haynes, fondateur de l'entreprise  montréalaise Haylem Technologies

La Presse, Édouard Plante-Fréchette

Partager

Yves Therrien
Le Soleil

(Québec) Le système Lexidox a été mis en marché en mars 2012 comme outil spécialisé pour les élèves ayant des troubles d'apprentissage comme la dyslexie, la dysorthographie, la dysphasie et la dyspraxie.

«C'est l'union entre la technologie et l'ingénierie avec l'orthophonie», explique l'ingénieur Francis Haynes, fondateur de l'entreprise montréalaise Haylem Technologies, qui a mis au point l'appareil et toute la technologie dans la tablette numérique.

«Le Lexidox peut être utilisé comme mesure d'adaptation à l'école, ajoute M. Haynes, parce qu'il respecte les critères du ministère de l'Éducation. Ou encore comme outil dans un programme de réadaptation avec le suivi par un spécialiste en orthophonie.»

Il aura fallu quatre années de développement avant que le produit soit lancé lors du congrès de l'Association québécoise des troubles d'apprentissage. La machine a été développée en partenariat avec des cliniques privées en orthophonie et en orthopédagogie. Haylem Technologies a été fondée en 2008 spécifiquement pour ce produit.

«Mon frère souffrait de troubles d'apprentissage, raconte Francis Haynes. Le voyant faire dans ses difficultés à l'école, lorsque j'ai terminé mes études comme ingénieur en électronique, j'avais plusieurs opportunités, dont le choix de créer quelque chose pour les gens ayant un trouble d'apprentissage. En regardant ce qui existait, je me suis dit qu'il manquait quelque chose et nous avons fondé Haylem Technologies pour soutenir le projet de Lexidox.»

L'appareil spécialisé est contrôlé à distance. Ce n'est pas une tablette ordinaire. Quand un parent achète un Lexidox, souligne M. Haynes, il achète un concept avec la machine, les applications et les mises à jour gratuites. Et pourquoi ces mises à jour? «C'est parce qu'il y a tellement de particularités dans la langue et de différences dans les problèmes d'apprentissage que nous améliorons constamment nos procédés. Quand l'enfant démarre l'appareil, les mises à jour se font automatiquement en arrière-plan. En ouvrant l'appareil, on n'entre pas dans l'environnement du système d'exploitation comme avec une tablette, mais directement dans l'environnement Lexidox qui est un environnement contrôlé.»

Si l'environnement est contrôlé, c'est pour respecter les règles et les critères du ministère de l'Éducation pour être utilisé en classe par l'élève. Il n'y a pas d'accès à Internet ni d'outil de traduction pour l'anglais, précise M. Haynes.

Bailleurs de fonds

Sur le plan financier, Haylem a eu l'apport de plusieurs bailleurs de fonds, notamment le Conseil national de recherche du Canada. En tout, la phase de développement a nécessité quelque 350 000 $ en financement. L'entreprise compte quatre ingénieurs. Le Lexidox comprend plus de 40 000 corrélations phonétiques. Pour ses concepteurs, il «possède l'environnement phonétique le plus complet de l'industrie» tout en étant «doté des dernières avancées technologiques en matière du langage. Le moteur phonétique propose non seulement au jeune des résultats lors de l'écriture au son, mais il l'aide à comprendre les relations entre le son et l'écrit.»

Les applications

Parmi les applications, il y a Livre des mots, un dictionnaire qui propose des définitions, des synonymes, des images et des traductions anglaises. Il permet d'écouter les définitions proposées.

Il y a aussi le Phoné-phrase pour la construction de textes en guidant l'élève pas à pas. Quant au Librarium, il permet de «comprendre et de se faire lire des exercices, des textes, des épreuves ministérielles et même des livres. Ceux-ci sont généralement produits par les écoles, les maisons d'édition et les spécialistes du langage», indique la documentation.

Pour la création du Lexidox, Francis Haynes a étudié le comportement des jeunes tout en assistant au travail avec l'orthophoniste ou l'orthopédagogue.

L'appareil est vendu en ligne sur le site Web de Lexidox ou chez des revendeurs autorisés qui sont dans le domaine des troubles d'apprentissage comme des cliniques privées en trouble d'apprentissage. Il se vend 550 $.

Site Web : www.lexidox.ca

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer