Wavo propose l'expérience sociale de la musique

Conor Clarke et Gabriel Lespérance, cofondateurs de Wavo,... (Photo fournie par Wavo)

Agrandir

Conor Clarke et Gabriel Lespérance, cofondateurs de Wavo, un nouveau site de partage de la musique dont l'inscription se fait à partir de Facebook.

Photo fournie par Wavo

Partager

Yves Therrien
Le Soleil

(Québec) Depuis quelques mois, un nouveau site de partage de la musique a vu le jour sur le Web sous le nom de Wavo, pour créer une vague et des partages dans les réseaux sociaux pour les amateurs de musique.

Selon Gabriel Lespérance, l'un des fondateurs de Wavo (wavo.me) avec Conor Clarke, le partage des coups de coeur musicaux, c'est donner un plus large espace à ce qui se produit entre amis à la maison lorsqu'on découvre un nouveau chanteur ou un nouveau groupe.

«L'idée est de bâtir une liste de chansons à partir de ce qui est sur YouTube ou SoundCloud, ou encore à partir des listes de ses amis pour les partager dans le site, souligne Gabriel Lespérance. C'est l'expérience sociale de la découverte musicale.»

S'inscrire sur Wavo.me, c'est totalement gratuit, mais il faut le faire à partir de son compte sur Facebook. Cela permet aux usagers de Wavo de rester connectés avec leurs amis puisque la fonction y sera intégrée comme une application. L'ajout d'une chanson ou d'une liste apparaîtra dans les activités récentes du journal Facebook.

«Si je mets une liste de Led Zeppelin dans son journal Wavo, ajoute-t-il, mes amis la verront s'ils me suivent dans Wavo. Ils découvriront ce que j'ajoute dans mes listes. Ils pourront aussi ajouter les morceaux qu'ils aiment dans leur propre liste. Plus on ajoute de choses dans nos listes, plus on fait découvrir aux autres ce qui nous intéresse, ce qui pourrait les intéresser et qu'ils feront découvrir à d'autres.»

Parmi les fonctionnalités de la version actuelle, on permet la création d'une liste à plusieurs amis. Ce qui peut servir les soirs de partys ou encore pour préparer une soirée musicale entre amis. «Ce qui nous intéresse, c'est le côté découverte social et le partage autour d'un intérêt commun qui est la musique», poursuit-il.

Avant de lancer Wavo en juillet 2012, les deux cofondateurs ont commencé à développer leur idée de réseau social musical dans un incubateur d'entreprise de la région de Montréal. Par la suite, avec l'aide d'investisseurs canadiens et des États-Unis, ils ont pu récolter 200 000 $ pour lancer le site en ajoutant un programmeur à l'équipe.

Version mobile

À l'avenir, ils veulent développer une version mobile pour les téléphones et les tablettes. Ils souhaitent aussi établir un plus grand réseau de collaboration, notamment avec les blogues autour de la musique pour augmenter les possibilités de découverte. «Nous pensons à des moyens d'intégrer un module de Wavo pour qu'ils puissent partager des listes de musique avec un outil lié à Wavo, de sorte que le blogue puisse être plus qu'un blogue, mais aussi un lieu de partage et de découverte avec le réseautage de Wavo, continue-t-il. Ça créerait un point de rendez-vous autour du partage musical.»

S'il n'est pas question d'avoir de publicité sur le site, les fondateurs veulent améliorer leur produit pour le rendre toujours plus attirant et agréable en envisageant à long terme des fonctions plus avancées de type «premium» payantes tout en conservant la gratuité pour la majorité des usagers.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer