Animation 3D: des Popettes prête à faire valoir leurs talents

Les cinq Popettes de la première cohorte sont... (Photo fournie par Squeeze)

Agrandir

Les cinq Popettes de la première cohorte sont Marianne Morency, Chloé Proulx, François Bonneville, Alexandre Lapointe et Gabriel Bégin.

Photo fournie par Squeeze

Partager

Yves Therrien
Le Soleil

(Québec) La première cohorte des Popettes terminera sa formation dans les prochains jours. Les marionnettes de bois du studio Squeeze se sont incarnées grâce à Marianne Morency, à Chloé Proulx, à François Bonneville, à Alexandre Lapointe et à Gabriel Bégin, qui ont sué depuis 11 semaines pour atteindre un niveau professionnel dans le monde de l'animation.

Patrick Beaulieu et Denis Doré, les deux cofondateurs de Squeeze, devaient à l'origine donner la formation avec l'École Nationale en divertissement interactif, qui a fermé ses portes il y a quelques mois. Mais leur objectif de faire de Québec une plaque tournante mondiale dans l'animation de haut niveau n'a pas été abandonné pour autant.

L'expérience de perfectionnement de haut niveau en animation de personnages 3D comprenait trois volets : la mécanique corporelle, la pantomime et le jeu d'acteur. Les premières réalisations des Popettes sont d'ailleurs en ligne à l'adresse suivante : http://petiturl.com/4fr.

Les étudiants, tous frais sortis du baccalauréat en art et science de l'animation de l'Université Laval, ont trouvé l'expérience intense, car pour les trois projets, ils ont dû se soumettre à l'évaluation artistique lors d'une révision quotidienne non pas globale, mais bien image par image, de manière à les pousser chaque fois un cran plus haut dans la qualité artistique de leur production, souligne Patrick Beaulieu.

«Cette évaluation quotidienne par les yeux d'un expert m'a permis de développer mon autocritique», affirme Chloé sous le regard approbateur du reste du groupe. «C'est comme un sprint, ajoute Alexandre, je pensais que je savais faire de l'animation, mais dans le premier mois, j'ai vu tout ce que j'avais encore à apprendre.»

Spécialisation

«C'est exactement ce que nous recherchons, ajoute Denis Doré, développer le regard de l'expert chez les élèves tout en inculquant cette volonté d'apprendre tout le temps.» Pour lui, il est évident que les jeunes animateurs se sont investis à fond dans cette spécialisation qui vise à développer davantage les aspects artistiques de l'animation qui rend les personnages crédibles plutôt que le côté technique et la maîtrise d'un logiciel.

Pour les fondateurs de Squeeze, la formation de 12 semaines est un gage auprès des employeurs que les finissants du groupe des Popettes sont quelques crans au-dessus de la formation générale des institutions d'enseignement.

Dans quelques jours, les responsables des ressources humaines et les chefs des équipes d'animation des studios de Québec viendront rencontrer les finissants qui devront montrer leur talent pour décrocher un emploi.

En même temps, le studio Squeeze se prépare à lancer une nouvelle formation avec un autre groupe de cinq Popettes. Pour s'inscrire avant le 14 décembre pour la session de janvier, les informations sont à cette adresse : http://petiturl.com/4fm.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer