• Le Soleil > 
  • Affaires > 
  • Techno 
  • > Administration publique: 152 millions $ de projets informatiques «en difficulté» 

Administration publique: 152 millions $ de projets informatiques «en difficulté»

La présidente du Conseil du trésor, Michelle Courchesne,... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

La présidente du Conseil du trésor, Michelle Courchesne, affirme que toutes les administrations publiques et les entreprises privées connaissent des ratés avec l'informatique.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

(Québec) Sept projets informatiques liés à l'administration publique québécoise, et totalisant 152,5 millions $, sont actuellement identifiés comme «en difficulté» par le Conseil du trésor. Ils ont été stoppés, le temps de voir comment les remettre sur rails.

Un document interne du Conseil du trésor révèle que le «coût initial révisé» du Système intégré d'information de justice, du ministère de la Justice, s'élève à lui seul à 105 millions $. Trois des projets jugés problématiques sont rattachés au Curateur public. Eux totalisent plus de 40 millions$.

On en trouve aussi à la Régie des rentes du Québec, à la Société des traversiers du Québec, ainsi qu'au ministère des Ressources naturelles et de la Faune.

Le document a été présenté mardi soir lors d'une séance de travail consacrée aux dépenses gouvernementales.

Pour la présidente du Conseil du trésor, Michelle Courchesne, ces données sont loin d'être alarmantes. Il existe 386 projets de plus de 100 000 $ en cours d'implantation dans l'administration publique québécoise, contextualise-t-elle. En tout, les dépenses en informatique s'élèvent à quelque 2,6 milliards $ chaque année - en incluant les réseaux de l'Éducation et de la Santé.

«Il faut arrêter de parler de ce dossier comme si c'était la catastrophe nucléaire», plaide la ministre.

Toutes les administrations publiques et les entreprises privées connaissent des difficultés avec l'informatique, que ce soit des dépassements de coûts ou d'échéancier, ajoute-t-elle.

Le péquiste Sylvain Simard ne voit pas les choses du même oeil. Il affirme que la liste du Conseil du trésor est parcellaire, que les problèmes sont beaucoup plus importants que ce qu'elle indique.

Il en veut pour preuve le projet d'informatisation des dossiers médicaux des Québécois, baptisé Dossier de santé du Québec. Il ne figure même pas dans la liste, déplore-t-il.

En 2006, il devait coûter 563 millions $ et être complété en 2010. Au bout du compte, il coûtera quelque 1,5 milliard $ et ne sera pas prêt avant quelques années.

Précision: la liste du Conseil du trésor porte uniquement sur les difficultés en cours. Pas sur celles que le gouvernement estime être réglées, même si elles l'ont été après de sérieux dépassements.

Dans le cas du Dossier de santé du Québec, Michelle Courchesne répète que le projet coûte plus cher que prévu parce qu'il a changé de nature en cours de route. S'il est absent de la liste, c'est que le gouvernement juge qu'il est maintenant sur rails, doit-on comprendre.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer