BAPE «surprise» pour l'usine Mason Graphite à Baie-Comeau

Le maire de Baie-Comeau, Claude Martel... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le maire de Baie-Comeau, Claude Martel

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steeve Paradis</p>
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Baie-Comeau) La surprise est totale dans le monde économique de la Manicouagan. Malgré l'unanimité autour du dossier, le projet d'usine de transformation de Mason Graphite à Baie-Comeau passera sous la loupe du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE). Ainsi en a décidé le ministre David Heurtel, après avoir reçu des demandes pour la tenue d'audiences publiques.

«On sait [que le projet ira aux audiences publiques], mais on ne sait pas pourquoi», a été le premier commentaire du vice-président exécutif et chef de la direction financière de l'entreprise, Luc Veilleux, plutôt étonné de la tournure des événements.

Pourtant, après la séance d'information du BAPE sur le projet en juin, personne ne s'était montré en désaccord avec le projet évalué autour de 165 millions $ et d'après les observateurs, les demandes d'audiences publiques étaient rares, voire inexistantes. M. Veilleux rappelait d'ailleurs que le projet a été développé en tenant toujours compte des préoccupations du milieu et qu'autant les Innus de Pessamit que la population de Manicouagan tiraient profit de ce projet.

Toutefois, au cabinet du ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, on assure que la ou les demandes adressées au ministre pour des audiences publiques sont recevables selon la loi. Les motivations du ou des demandeurs seront dévoilées lors de l'ouverture des audiences publiques sur le projet, qui s'amorceront le 25 septembre.

Dénonciation unanime

Avant de connaître les raisons profondes qui vont entraîner la tenue d'audiences publiques, le milieu s'est montré unanime à les dénoncer. «[Mercredi] matin, j'étais découragé. Je me disais : c'est quoi la joke», a déclaré le maire de Baie-Comeau, Claude Martel, en affirmant que le projet de Mason Graphite est «le plus beau projet qu'on pouvait porter comme région».

Guy Simard, directeur du développement industriel chez Innovation et développement Manicouagan, croyait pour sa part vivre un mauvais rêve. «Cette décision est tout à fait inacceptable», a-t-il lancé en ajoutant que selon ses informations, aucun groupe n'aurait réclamé d'audiences publiques, ce qui n'est finalement pas avéré juste

«J'ai très hâte de connaitre le pourquoi de cette décision. À mes yeux, ce n'est vraiment pas justifié», a enchaîné M. Simard. «Quelqu'un, à quelque part, a décidé que ce projet allait prendre un an de plus alors que tout était attaché. Il [le gouvernement] n'aura pas une grosse collaboration du milieu en audiences, car tout le monde voulait ce projet cet automne.»

Mason prévoit construire une usine de traitement de lithium d'une capacité annuelle de 50 000 tonnes métriques de concentré. Le minerai proviendrait de la mine de la compagnie, à environ 300 kilomètres au nord de Baie-Comeau. Une centaine d'emplois serait créée.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer