Blocus sur le chemin d'accès des puits Galt

Une barricade d'arbres s'élève sur le chemin forestier... (Collaboration spéciale, Geneviève Gélinas)

Agrandir

Une barricade d'arbres s'élève sur le chemin forestier public menant vers l'entreprise Junex, à quatre kilomètres de la route 198 entre Gaspé et Murdochville.

Collaboration spéciale, Geneviève Gélinas

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Gaspé) Des groupes écologistes de la Gaspésie, Environnement vert-plus et Tache d'huile, appuient les militants masqués qui occupent depuis lundi le chemin d'accès aux puits Galt, de la firme Junex, à l'ouest de Gaspé.

Les gens masqués, qui ont annoncé leurs intentions lundi dans une publication d'inspiration anarchiste, refusent de parler au Soleil, qui s'est rendu sur les lieux mercredi. Une barricade d'arbres s'élève sur le chemin forestier public menant vers Junex, à quatre kilomètres de la route 198 entre Gaspé et Murdochville. Elle est décorée d'un drapeau du Canada marqué des mots «This is indigenous land» (Ceci est une terre autochtone).

Une femme avec un foulard au visage a demandé au Soleil de s'arrêter à quelques mètres de la barricade. Au moins un deuxième militant était présent; mais il était impossible de savoir combien ils étaient.

Le porte-parole d'Environnement vert-plus, Pascal Bergeron, précise que son groupe les appuie «à cause des intentions qui animent ces gens-là. Ils veulent sortir l'industrie pétrolière de la Gaspésie et on est d'accord». M. Bergeron précise que ce groupe «n'a pas la même tactique que nous, parce que nous fonctionnons d'une manière ouverte, publique».

Action légitime

Nastassia Williams, de Tache d'huile, note que le blocus est légitime en raison du «refus du gouvernement de tenir des consultations valables sur ce projet, l'opposition des Micmacs à certains modes d'exploitation et l'argent public injecté dans ce projet insensé au niveau climatique et à hauts risques de contaminer l'eau».

Pascal Bergeron ajoute que «nous voulons un moratoire sur la fracturation, non seulement dans la vallée du Saint-Laurent mais en Gaspésie. Ça prend des consultations publiques avec arrêt des travaux durant cet intervalle».

L'annonce du 4 août de Junex à l'effet que des travaux de 14 millions$ seront réalisés sur la propriété Junex à compter de septembre afin de forer deux puits horizontaux à Galt a déclenché ce blocus. La présence de Ressources Québec, filiale de la société publique Investissement-Québec, comme partenaire direct de la propriété Galt avec Junex, y a aussi contribué.

Les manifestants invoquent par écrit la protection de territoires micmacs pour expliquer en partie leur action. La cheffe de Gespeg, Manon Jeannotte, indique que son conseil n'avait pas été informé du blocus. «C'est sûr et certain qu'on aurait aimé être consultés. On veut s'asseoir et discuter».




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer