Lac Bloom: Champion obtient des emprunts de 180 M $US

Minerai de fer Québec avait acquis à prix... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Minerai de fer Québec avait acquis à prix d'aubaine (10,5 millions $US) les actifs du lac Bloom lors de la faillite du précédent propriétaire, Cliffs Natural Resources, en 2016. Cinq ans plus tôt, Cliffs avait déboursé près de 5 milliards $US pour acheter les actifs de Consolidated Thompson, précédent propriétaire de la mine.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steeve Paradis</p>
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

La Presse Canadienne
Baie-Comeau

Champion Iron Limited est parvenu à décrocher des emprunts de 180 millions $US (229 millions $CAN), qui serviront à financer le redémarrage des opérations à la mine de fer du lac Bloom, près de Fermont. De cette somme, 100 millions $US (127 millions $CAN) proviennent du bas de laine des Québécois, la Caisse de dépôt et de placement.

Avec ces prêts, jumelés aux capitaux propres que Champion se charge de lever dans les prochains mois, l'entreprise estime que les opérations pourraient reprendre dès le premier trimestre de 2018 à la mine du lac Bloom, qui sera opéré par une filiale de Champion, Minerai de fer Québec.

L'autre 80 millions $US (101 millions $CAN) d'emprunt sera fourni par Sprott, gestionnaire d'actifs non traditionnels qui investit dans les métaux précieux et «les actifs réels», selon Champion. Le prêt de Sprott, d'une durée de cinq ans, est à un taux minimal de 7,5 %. Le gestionnaire recevra aussi trois millions de bons de souscription, à un prix qui reste à déterminer.

Quant au prêt de la Caisse de dépôt et de placement du Québec, sur sept ans, le taux a été établi à 12 % pour la première année. Les taux des années subséquentes sera fixé en fonction du prix du minerai de fer. La Caisse recevra aussi 21 millions de bons de souscription de Champion.

Le premier vice-président de la Caisse, Christian Dubé, assure par voie de communiqué que tous les éléments sont réunis pour amener encore plus loin le projet du lac Bloom, «avec le plan novateur de relance mis en place par l'équipe de direction, notre partenariat avec Sprott qui est un joueur réputé dans le secteur minier, la qualité des actifs ainsi que les conditions actuelles du marché».

Si tout va comme prévu, la réouverture de la mine du lac Bloom procurerait de l'emploi à 400 personnes. Autour de 7,5 millions de tonnes métriques de concentré de minerai de fer seraient produites dès la première année d'opération. Ce concentré sera transporté par chemin de fer pour être expédié à partir des installations du Port de Sept-Îles.

Rappelons que Minerai de fer Québec avait acquis à prix d'aubaine (13,3 millions $) les actifs du lac Bloom lors de la faillite du précédent propriétaire, Cliffs Natural Resources, en 2016. Cinq ans plus tôt, Cliffs avait déboursé près de 5 milliards $US (6,3 milliards $) pour acheter les actifs de Consolidated Thompson, précédent propriétaire de la mine.

Champion détient 63,2 % des parts dans Minerai de fer Québec. Le reste de la participation, soit 36,8 %, est détenue par Ressources Québec.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer