L'île Verte sans traversier: lourdes conséquences pour les résidents

Le traversier Peter-Fraser entrera en cale sèche dans... (tirée de Facebook)

Agrandir

Le traversier Peter-Fraser entrera en cale sèche dans les prochains jours. Le navire a subi un bris important avant de s'échouer dans le lit de la rivière Verte, vendredi soir.

tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Matane) Les résidents de l'île Verte, située en face de la municipalité du même nom, près de Rivière-du-Loup, sont privés de leur unique lien fluvial avec le continent. Le traversier Peter-Fraser, qui s'est échoué vendredi soir, entrera en cale sèche jusqu'à la fin juin. Cette situation a de lourdes conséquences pour les insulaires et leur économie.

En attendant que le navire soit réparé, la Société des traversiers du Québec (STQ) a signé un contrat avec Croisières AML qui offre le transport entre les municipalités de L'Isle-Verte et de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs (l'île Verte). Un zodiac de 24 passagers, servant habituellement à l'observation des baleines, transporte les gens vêtus d'une combinaison imperméable et leurs bagages sur l'île. Aucun véhicule ne peut évidemment être transporté. En cas de besoin lors des marées basses, un hélicoptère, qui peut accueillir trois passagers, offre un transport complémentaire.

Le maire de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs n'est pas satisfait des solutions de rechange proposées par la société d'État. «On est en mini-crise, estime Léopold Fraser. Au niveau du transport des marchandises lourdes, il y a beaucoup de conséquences. Le zodiac, c'est pas l'idéal! Il n'a pas de toit. Quand il y a du vent, ça arrose. C'est pas tout le monde qui veut embarquer dedans. On pourrait avoir mieux que ça comme bateau!»

Vidanges

L'élu craint que les vidanges s'accumulent dans sa municipalité pendant un mois. Le camion de cueillette des ordures ne pourra se rendre ni transporter les ordures à l'extérieur de l'île. «Ça n'a pas de bon sens», répète M. Fraser. Il appréhende aussi une pénurie d'essence. Le camion-citerne, qui devait approvisionner les insulaires en carburant, n'aura aucun moyen pour s'y rendre.

Le maire se désole aussi pour ses contribuables qui avaient des projets de rénovation ou de construction. Aucun matériau ne peut rentrer sur l'île.

Par-dessus tout, cette situation aura des conséquences néfastes sur le tourisme, qui est une manne pour l'économie de l'île Verte. À preuve, la population de moins de 30 résidents permanents peut grimper à plus de 200 l'été. «En juin, c'est le grand départ», soutient le propriétaire du Café d'Alphé. Comme Donald Caron ne peut se rendre sur le continent pour s'approvisionner, la préparation de sa saison estivale s'en trouve complètement bousillée. «Je vais perdre de 40 à 50 % de mon chiffre d'affaires, estime-t-il. J'ai beaucoup de clients d'un jour qui traversent avec leur voiture. Tout le monde va avoir peur de venir sur l'île!»

Léopold Fraser s'est entretenu avec la direction de la STQ. «Il faudra trouver une autre solution de rechange», somme-t-il. Une réunion était déjà prévue avec la STQ le 30 mai sur l'île. Le maire Fraser promet de placer le sujet au coeur de la rencontre.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer