Des leaders lancent la Coalition urgence port de Matane

Une étude de CIMA+ estime que le port... (Collaboration spéciale Johanne Fournier)

Agrandir

Une étude de CIMA+ estime que le port de mer de Matane est rendu à la fin de sa vie utile.

Collaboration spéciale Johanne Fournier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Matane) «La patience des Matanais a atteint sa limite!» C'est le message qu'a lancé le maire de Matane, Jérôme Landry, à l'endroit d'Ottawa. Lundi, devant un parterre de gens d'affaires et d'élus, la Coalition urgence port de Matane a été lancée. Inquiets de la dégradation avancée du quai commercial, l'organisation réclame sa reconstruction sans tarder.

«Il est minuit moins une», a fait savoir le co-porte-parole de la Coalition et directeur du Fonds d'innovation et de développement économique local (FIDEL) de la Matanie. Jean Langelier a rappelé qu'une étude de CIMA+ commandée par Ottawa avait révélé, en 2013, que le port de Matane arrivait à sa fin de vie utile. «La durée de vie maximale du quai commercial de Matane est estimée à cinq ans, six au plus», avance M. Langelier.

Deux fois plus faible que les quais de Gaspé et de Gros-Cacouna, le port de Matane n'est cependant pas considéré comme dangereux. «Mais, il est fragile», a précisé le maire Landry. Pourtant, le port a connu une croissance moyenne de 20 % de ses activités en tonnage depuis 2011. Ce sont 746 emplois qui en dépendent. C'est un emploi sur 15 en Matanie. L'infrastructure génère une valeur ajoutée de 78,8 millions $.

Une analyse réalisée par KPMG révèle que plus de 40 % des entreprises qui ont besoin du quai seraient contraintes à fermer leurs portes s'il en venait à ne plus être utilisable, tandis que 25 % seraient dans l'obligation de déménager. C'est le cas de la papetière Tembec qui compte 142 travailleurs à Matane. «Quatre-vingts % de notre production transite par le port de Matane vers l'Europe et l'Asie», souligne le directeur général de l'usine de Matane, Éric Gendreau.

Le maire Jérôme Landry a rappelé que les nombreuses demandes formulées auprès du député libéral d'Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, Rémi Massé et du ministre des Transports, Marc Garneau, sont restées sans réponse.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer