Rio Tinto IOC veut exploiter Wabush 3

Rio Tinto IOC remet de l'avant son projet... (Fournie par Rio Tinto IOC)

Agrandir

Rio Tinto IOC remet de l'avant son projet d'exploiter la fosse Wabush 3, qui vient consolider ses activités au Labrador et à Sept-Îles.

Fournie par Rio Tinto IOC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Fanny Lévesque</p>
Fanny Lévesque

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Sept-Îles) Rio Tinto IOC délie les cordons de sa bourse et allonge 80 millions $ pour exploiter la fosse Wabush 3 de son gisement du Labrador. La décision du géant minier consolide quelque 2400 emplois à Labrador City et à Sept-Îles.

«C'est une excellente nouvelle pour nous», s'est réjoui le chef des opérations, Thierry Martel, en entrevue au Soleil. Le projet Wabush 3 a reçu son sceau d'approbation du conseil d'administration de la société, mercredi. En mai, l'entreprise avait choisi de reporter la décision puis en août, de mettre le projet sur la glace. 

«On avait beaucoup à faire chez IOC pour augmenter notre performance en santé et sécurité et notre productivité», consent M. Martel. «Les efforts déployés en 2015 et 2016 nous ont permis de faire des améliorations notables et de donner confiance aux actionnaires que le plein potentiel de la compagnie, il peut être atteint». 

Le développement de Wabush 3, un dépôt voisin de son site minier, permettra donc à l'entreprise d'accéder sans trop de frais à du minerai de fer de haute qualité et de maintenir ses opérations compétitives. «IOC est un petit producteur, si on veut continuer à vendre sur le marché mondial, il faut travailler sur notre productivité», explique-t-il. 

Un exercice auquel s'adonne d'ailleurs la minière depuis déjà quelques années suivant son objectif de faire grimper sa production annuelle de 18 à 23 millions de tonnes. IOC enregistre des productions record depuis 2015 et s'attend à faire de même en 2017 avec un volume anticipé entre 21 et 22 millions de tonnes de concentré et de boulettes. 

«On n'est pas encore rendus à des niveaux de production équivalents au plein potentiel», souligne le chef des opérations. «Mais, les améliorations que nous avons faites nous permettent de rassurer les actionnaires que nous allons l'atteindre en 2018.» L'an dernier, IOC a produit 19,2 millions de tonnes. 

«La force d'IOC»

La direction de la minière, qui avait montré du doigt une «performance inférieure aux attentes» et des lacunes en santé et sécurité pour expliquer la suspension du projet à la fin de l'été, salue maintenant le travail de ses employés avec qui elle a pu tabler sur différentes solutions pour «maintenir les opérations à des niveaux élevés». 

«L'ensemble des employés reconnait que nous avons encore des défis, mais que nous sommes sur la bonne voie [...] La force d'IOC, c'est vraiment ses employés, ils embarquent et les résultats sont là, je pense que c'est très, très encourageant», a souligné M. Martel. «Le support des communautés est aussi essentiel», ajoute-t-il. 

Les premières tonnes du dépôt Wabush 3, qui a une durée de vie de 25 ans, pourraient être extraites dès juillet 2018. Les travaux d'aménagement doivent s'amorcer en mai. Rio Tinto IOC a déjà en main toutes les autorisations nécessaires au démarrage du projet. La minière extrait sa production au Labrador et l'expédie ensuite de Sept-Îles.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer