L'aluminerie Alcoa de Baie-Comeau à court de commandes

Le syndicat et la direction de l'aluminerie Alcoa... (Collaboration spéciale Steve Paradis)

Agrandir

Le syndicat et la direction de l'aluminerie Alcoa de Baie-Comeau ont entamé des discussions «sur la situation de la main-d'oeuvre» dans l'usine. Un carnet de commandes plutôt bas pour les plaques d'aluminium serait à l'origine de ces discussions.

Collaboration spéciale Steve Paradis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steeve Paradis</p>
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Baie-Comeau) Selon les informations obtenues par Le Soleil, l'aluminerie Alcoa de Baie-Comeau serait à court de commandes pour produire des plaques d'aluminium en 2017, un manque à gagner qui pourrait avoir un impact négatif sur les emplois. La multinationale a pourtant investi des millions de dollars pour convertir une partie de son usine pour la production de plaques de laminage.

Autant du côté du syndicat que de celui de la direction, on semble marcher sur des oeufs dans ce dossier. Les intervenants se font peu loquaces, mais on confirme tout de même que les deux parties ont entamé des échanges.

«La situation de la main-d'oeuvre est présentement en discussions entre la direction et le syndicat», a indiqué le directeur des communications de l'aluminerie, Dominic Martin, qui n'en dira pas plus. «Au-delà de ça, on n'avancera aucun chiffre et aucun scénario pour l'instant», a-t-il conclu.

Le président du Syndicat national des employés de l'aluminium de Baie-Comeau, Michel Desbiens, confirme que des discussions se sont amorcées à la fin janvier. S'il laisse à la compagnie le soin d'expliquer le pourquoi de ces discussions, il estime que le marché de la plaque de laminage d'aluminium, utilisée notamment dans l'industrie automobile, n'est pas aussi reluisant qu'espéré.

«Tous les autres producteurs, pas juste Alcoa, se sont «garrochés» sur la plaque d'aluminium et là, tout le monde en fait», a-t-il lancé, en faisant valoir que ce n'est sûrement pas impossible que le nombre grandissant de joueurs ait un impact sur le marché. «Le marché de l'aluminium, c'est quelque chose de compliqué», a-t-il ajouté.

Au cours des trois dernières années, Alcoa a investi 160 millions $ pour la modernisation de son usine de Baie-Comeau. De ce montant, 60 M$ ont été dévolus à la fonderie, où d'éventuels impacts à la baisse sur les emplois pourraient se faire sentir. Un autre investissement de 60 M$ est prévu en 2017 à l'aluminerie, qui emploie autour de 900 personnes, dont environ 700 syndiqués.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer