Crabe et homard: E. Gagnon et Fils prêt pour la manne

L'usine de transformation de crabe et de homard... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

L'usine de transformation de crabe et de homard E. Gagnon et Fils sera agrandie.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Geneviève Gélinas</p>
Geneviève Gélinas

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Sainte-Thérèse-de-Gaspé) Les propriétaires de l'usine gaspésienne de transformation de crabe et de homard E. Gagnon et Fils investissent près de 2 millions et demi de dollars pour construire un entrepôt frigorifique et agrandir leurs viviers. Des sommes engagées alors que les captures autorisées de crabe des neiges pourraient doubler cette année, et que les débarquements de homard ont plus que doublé en cinq ans.

«Auparavant, on se procurait des remorques réfrigérées, près d'une trentaine l'an dernier. Ça fonctionnait au diesel, pour deux à trois mois», indique le vice-président marketing d'E. Gagnon, Bill Sheehan. Le crabe transformé restait ainsi au frais avant d'être expédié vers les États-Unis ou le Japon.

L'entrepôt frigorifique, adjacent à l'usine de Sainte-Thérèse-de-Gaspé, consommera moins d'énergie, ce qui diminuera les coûts et permettra à l'entreprise d'obtenir une certification environnementale. 

L'édifice peut garder 800 000 livres de crabe à une température de moins 20 degrés Celsius. Sa construction a coûté 1,3 million $, dont 622 000 $ en subventions de Québec. 

Dans l'usine de Dégust-mer à Sainte-Thérèse, qui appartient aussi à la famille Sheehan, un investissement privé de «plus d'un million de dollars» fait grimper la capacité des viviers de 200 000 livres à plus de 300 000 livres. «On aura la capacité de garder du homard à long terme, et un système de recirculation de l'eau», explique Bill Sheehan.

«Les prises de homard augmentent, dit-il. Quand on avait des surplus là-bas, on les amenait ici [chez E. Gagnon] pour les transformer. Mais cette année, on va devoir se consacrer au crabe.»

Quotas doublés

Les rumeurs font état d'une multiplication par deux, entre 2016 et 2017, des quotas de crabe du sud du golfe du Saint-Laurent, d'où vient le crustacé transformé dans les usines gaspésiennes et madeliniennes. Ce serait l'un des plus gros contingents de l'histoire, sinon le plus gros.

Quant aux débarquements de homard en Gaspésie, ils sont passés de 874 tonnes en 2011 à 1926 tonnes en 2016. Plus du double, à cause de l'abondance des stocks en mer.

E. Gagnon emploie plus de 500 personnes en période de pointe au printemps, dont certains travaillent jusqu'à 28 semaines entre le mois de mars et l'automne. En 2016, l'entreprise a transformé 7 millions de livres de crabe des neiges, 4 millions de livres de homard et 1,4 million de livres de crabe commun.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer