Corridor Resources reçoit un nouveau permis de Terre-Neuve

L'Office Terre-Neuve-Labrador des hydrocarbures extracôtiers émet un nouveau... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

L'Office Terre-Neuve-Labrador des hydrocarbures extracôtiers émet un nouveau permis d'exploration à la compagnie albertaine Corridor Resources, en vue d'une éventuelle campagne de forage en mer dans le secteur Old Harry, au large des Îles-de-la-Madeleine.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Gilles Gagné</p>
Gilles Gagné

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Gaspé) L'Office Terre-Neuve-Labrador des hydrocarbures extracôtiers émet un nouveau permis d'exploration à la compagnie albertaine Corridor Resources, en vue d'une éventuelle campagne de forage en mer dans le secteur Old Harry, au large des Îles-de-la-Madeleine.

Il s'agit du troisième permis en 16 ans délivré par l'Office Terre-Neuve-Labrador au bénéfice de Corridor Resources. Ce secours d'urgence exprimé verbalement jeudi par l'Office à l'attention de l'expert-conseil autochtone Troy Jerome arrive 30 jours avant l'échéance ultime du permis précédant, le 14 janvier 2017.

Ce troisième permis devra être approuvé au cours des 30 prochains jours par les ministres fédéral et terre-neuvien des Ressources naturelles, Jim Carr et Siobhan Coady, respectivement.

La délivrance du permis soulève l'opposition des Autochtones de quatre provinces, ceux du Québec, du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse et de l'Île-du-Prince-Édouard, assure Troy Jerome, de Listuguj, en Gaspésie.

«Nous parlons ici de 23 communautés micmaques et malécites. Ce que fait l'Office est honteux. Nous n'avons toujours pas été consultés au sujet de ce projet, qui menace nos activités traditionnelles et de subsistance», affirme M. Jerome en faisant notamment référence aux pêches commerciales et au saumon.

La Communauté maritime des Îles-de-la-Madeleine a aussi exprimé son opposition à la délivrance de ce permis, cette semaine.

Sylvain Archambault, porte-parole de la Coalition Saint-Laurent, travaille en étroite collaboration avec les Autochtones et entretient un espoir plus que mince de voir les deux ministères des Ressources naturelles refuser l'approbation finale dont a besoin Corridor Resources pour avancer.

«La réglementation est ainsi faite que l'opinion de Terre-Neuve va prévaloir sur la décision du fédéral, excepté en cas de crise nationale des hydrocarbures, comme une pénurie, ce que nous ne vivons pas. C'est une espèce de droit de veto», signale M. Archambault, qui croit que Terre-Neuve est résolument favorable à l'exploration d'hydrocarbures.

Il espère néanmoins que le ministre fédéral Jim Carr se souviendra de l'engagement pris par le ministère de l'Environnement au sujet «du mandat de protéger le golfe Saint-Laurent», quant aux espèces marines et à la qualité des écosystèmes. «C'est un test pour le gouvernement de Justin Trudeau», ajoute M. Archambault en référence à l'approbation récente de deux pipelines dans l'Ouest canadien.

En 13 ans de possession de permis valides depuis 2000, Corridor Resources n'a rien entrepris en matière de travaux physiques d'exploration. Le second permis, délivré en 2008, sera rendu à l'ultime échéance légale le 14 janvier.

«Corridor Resources n'a pas les moyens de se lancer dans une opération d'exploration en mer. Son actif est passé de 300 millions $ en 2009 à 133 millions $ en 2015, et à 92,7 millions $ cette année. La compagnie a essuyé des pertes de 46 millions $ en 2015. Elle n'a toujours pas de partenaires. Un forage en milieu marin coûte de 50 à 60 millions $. Les nouvelles règles fédérales stipulent que la compagnie réalisant un forage en milieu marin doit avoir un actif minimal d'un milliard de dollars et qu'elle doit déposer une caution de 100 millions $. Mon opinion, c'est que Corridor tente encore de trouver un partenaire. Elle a quatre ans pour le faire», déplore M. Archambault.

Il croit que Corridor Resources avait beau jeu pour faire pression sur l'Office Terre-Neuve-Labrador des hydrocarbures parce que cet organisme n'a toujours pas organisé de série de consultation des autochtones, une étape obligatoire avant tout lancement de travaux d'exploration.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer