Matapédia-Gaspé: motion pour un tronçon ferroviaire adoptée à l'unanimité

Québec a acquis le tronçon Matapédia-Gaspé au printemps 2015.... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Québec a acquis le tronçon Matapédia-Gaspé au printemps 2015. Il n'a consacré d'argent que pour certains frais de fonctionnement de la Société du chemin de fer de la Gaspésie et de l'entretien de base.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Gilles Gagné</p>
Gilles Gagné

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Carleton) Le député de Gaspé, Gaétan Lelièvre, a fait adopter unanimement mercredi une motion à l'Assemblée nationale réclamant de l'État québécois une réponse positive «à la demande des acteurs politiques et économiques de la Gaspésie» pour qu'il «s'engage à remettre en fonction le train de marchandises sur l'entièreté du tronçon entre Matapédia et Gaspé».

Depuis quelques semaines, les meneurs économiques et politiques de la Gaspésie réclament que le chemin de fer Matapédia-Gaspé, présentement fonctionnel sur 130 de ses 320 kilomètres, soit ouvert sur son ensemble, étant donné l'ampleur des besoins exprimés par plusieurs entreprises situées le long de la portion dormante, entre Caplan et Gaspé.

«L'État québécois a une responsabilité de faciliter le développement régional. Dans ce dossier, il a une responsabilité supplémentaire, en tant que propriétaire des rails. C'est une coche de plus», signale le député Lelièvre.

Il a déposé sa motion parce qu'il visait «l'unanimité des formations politiques, afin qu'elles reconnaissent l'importance du transport ferroviaire en Gaspésie», afin que le niveau politique soit au diapason de la région.

«La plus grande arme de la région, c'est le consensus sur cet enjeu majeur [...] On n'a jamais vu un tel consensus depuis deux ans, depuis l'abolition de la Conférence régionale des élus», ajoute M. Lelièvre, un député du Parti québécois.

La réouverture de l'axe Caplan-Gaspé prend un nouveau sens depuis que l'entreprise LM Wind Power de Gaspé a signé en août un contrat à long terme pour l'exportation de pales éoliennes vers le sud des États-Unis.

L'adoption unanime de sa motion ne dissipe pas toutes les craintes de Gaétan Lelièvre quant aux actions à venir du gouvernement.

«Ma crainte, c'est que le gouvernement procède par une annonce en étapes, par phases, sans tenir compte de l'urgence de se rendre à Gaspé, qu'il prenne trop longtemps, ce qui nuirait à la survie, à l'expansion et à la venue d'entreprises en Gaspésie. L'état du rail, qui n'a pas reçu d'améliorations en infrastructure depuis 2014, s'aggrave et les coûts de réfection montent, quand on attend. C'est malheureusement la stratégie choisie par les décideurs, fonctionnaires et politiciens, depuis 2014. Je crains qu'ils attendent que les coûts soient tels qu'un investissement soit jugé trop coûteux», dit M. Lelièvre.

Québec a acquis le tronçon Matapédia-Gaspé au printemps 2015. Il n'a consacré d'argent que pour certains frais de fonctionnement de la Société du chemin de fer de la Gaspésie et de l'entretien de base.

La dernière étude, réalisée par Canarail, situait à 86 millions $ la réfection du tronçon Matapédia-Gaspé pour le rendre fiable pendant 25 ans. L'étude précédente, par AECOM, situait ce coût à 122 millions $.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer