Premiers tours de pales au parc éolien d'Escuminac

Le parc éolien d'Escuminac a ouvert la porte... (Luc Leblanc, fournie par Innergex)

Agrandir

Le parc éolien d'Escuminac a ouvert la porte à des premières au Québec, dont la propriété autochtone, des pales de 55,8 mètres et des turbines de 3,2 mégawatts.

Luc Leblanc, fournie par Innergex

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Gilles Gagné</p>
Gilles Gagné

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Carleton) Si le vent ayant soufflé jeudi sur la baie des Chaleurs est un gage du succès pour le plus récent parc éolien gaspésien et québécois, Mesgi'g Ugju's'n, ou «grands vents» en micmac, est promis à un bel avenir.

Le vent et la neige ont empêché la tenue de la cérémonie d'inauguration sur les hauteurs d'Escuminac, où trônent 47 éoliennes développant 150 mégawatts, mais ce temps n'a en rien modifié la fierté de ses promoteurs, les trois communautés autochtones de la Gaspésie et la firme Innergex, partenaires à parts égales.

«Quand nous avons préparé ce projet, c'était pour changer le monde. Nous avons changé le monde», indique Troy Jerome, président du conseil du parc éolien.

Ce parc change effectivement le monde des communautés de Listuguj, de Gesgapegiag et de Gespeg. Elles possèdent 50 % de Mesgi'g Ugju's'n et toucheront 200 millions $ en profits au cours des 20 prochaines années.

«Il y a ici des enfants qui peuvent dire : "Ma mère travaille là [au parc éolien]. Mon père l'a construit"», ajoute avec émotion M. Jerome, lui qui voit au développement de ce parc depuis 2009.

Innergex et le constructeur Borea ont intégré le maximum d'ouvriers autochtones, 110 des 360 travailleurs du chantier. «Ils ont réalisé le tiers des heures travaillées», note Michel Letellier, président d'Innergex.

«Nos travailleurs bâtissaient des gratte-ciel à New York, à Boston ou en Alberta. Ils ont obtenu leurs cartes de construction au Québec et maintenant, Borea vient les chercher parce qu'ils sont connus», dit M. Jerome.

«Les trois communautés n'ont pas encore décidé de l'utilisation des 10 millions $ de profits par an. Ils s'ajoutent aux 5 millions $ venant de nos pêches commerciales et versés à nos conseils de bande. Nous investirons dans d'autres projets de développement, mais nos aînés nous disent d'investir en éducation et il y aura une grande place pour ça», note-t-il.

Le budget de construction de 330 millions $ a été respecté. Entre 25 et 30 des 47 éoliennes sont branchées au réseau. «Nous avons un léger retard pour l'entrée en production commerciale. Ce sont les premières génératrices de cette grosseur, 3,2 mégawatts, installées au Canada. Tout sera prêt à la mi-décembre», signale Luc Leblanc, d'Innergex.

Situé à 30 kilomètres du littoral, sur des terres publiques, le parc éolien d'Escuminac alimentera l'équivalent de 30 000 maisons.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer